Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Drame de Beyrouth : Démissions en cascade de ministres libanais


Rédigé par N.L le Lundi 10 Août 2020

Faute de pouvoir répondre aux exigences d’une population en colère, la ministre de la justice et le ministre des finances ont présenté leurs démissions ce lundi 10 août.



Après la ministre de l'Information, Manal Abdel Samad, et le ministre de l'Environnement, Damianos Kattar, la ministre de la Justice Marie-Claude Najm et le ministre des Finances Ghazi Wazni ont également quitté leur maroquin.

Selon la Constitution libanaise, le gouvernement perd sa légitimité si plus d'un tiers de ses membres démissionnent. Les médias locaux estiment que d'autres ministres du gouvernement pourraient suivre.

Ces démissions s’accumulent près d’une semaine après l’explosion d’une énorme quantité de nitrate d’ammonium entreposée dans le port, causant au moins 158 morts, plus de 6000 blessés et la destruction d’une bonne partie de la ville.

Des manifestations réprimées tournent au vinaigre

Ce drame a eu pour conséquence, du moins compréhensible, des manifestations réprimées par les forces de sécurité, qui ont eu lieu samedi et dimanche,  contre une classe politique totalement discréditée, appelant à ce qu’un tribunal international démasque les responsables de l’explosion.

« Tous veut dire tous », ont clamé les protestataires, appelant au départ de tous les dirigeants. D’autres plus exigeants, ont réclamé « La démission des ministres n'est pas suffisante. Ils doivent rendre des comptes ».

Dans le même temps, de violents affrontements se sont déroulés dans le centre-ville pour la deuxième journée consécutive entre manifestants et forces de sécurité qui ont tiré gaz lacrymogènes et balles en caoutchouc.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 15:50 Covid-19 : Trump promet un vaccin dès octobre

Vendredi 18 Septembre 2020 - 15:37 Mali : La CEDEAO menace d’un «embargo total»