Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Digitalisation de l’administration : la solution existe et elle est marocaine

Wraqi


Rédigé par Nabil LAAROUSSI le Dimanche 20 Septembre 2020

La limitation des déplacements étant devenue essentielle dans la lutte contre la propagation du Coronavirus, le processus de digitalisation de l’administration devrait être accéléré.



Digitalisation de l’administration : la solution existe et elle est marocaine
En raison de la crise sanitaire, bien des volets de la numérisation ont vu leur développement s’accélérer. Dans le but de limiter la propagation sanitaire, on a vu moult entreprises adopter le télétravail et les écoles favoriser l’enseignement à distance, particulièrement dans les zones où le nombre des cas de contamination est élevé.

Dans ce même registre, la digitalisation de l’administration devient aujourd’hui un atout indispensable, qui permettrait de limiter les déplacements et de faciliter l’interaction entre les citoyens et l’administration. Cela dit, malgré le progrès significatif du Maroc dans le registre de la digitalisation, une résistance au changement dans ce sens persiste, et il semblerait que cette résistance rencontrée est plus d’ordre culturel que technique.

Pourtant, depuis plus d’une décennie, la loi n° 53-05 relative à l’échange électronique de données juridiques réglemente de manière claire la signature électronique.

Les initiatives, non plus, ne manquent pas, à l’image du projet « Wraqi », lancé par les entreprises « Algo Consulting Group » et «La Marocaine des e-service» fondées par le prodige marocain Tawfik Fadili, respectivement en 2007 et 2016. « Wraqi » est une plate-forme digitale gratuite pour la dématérialisation durable des services publics, dont le but est d’améliorer les relations entre les administrations, les citoyens et les investisseurs en vue de réduire les coûts et la lenteur des procédures. 

Le procédé n’est pas sorcier, pour la légalisation de signature par exemple, la plate-forme permet à tous les citoyens enregistrés d’effectuer le dépôt de signature, de s’authentifier à distance biométriquement, et d’envoyer leurs documents à la Commune de leur ville, en les scannant ou en les prenant en photo, après les avoir signés. L’agent de la commune, quant à lui, n’a pas à vérifier l’identité du citoyen, puisque cette vérification sera effectuée par l’Intelligence Artificielle. L’agent devra donc valider le contenu du document en question et le signer électroniquement, suite à quoi le citoyen pourra l’imprimer. 

En outre, chaque document envoyé et imprimé depuis la plate-forme contient un code QR (code-barres) qui permet son authentification.

Ce procédé ne change en rien les procédures en vigueur, il vise plutôt la digitalisation et la démocratisation du dépôt de signature à l’ensemble des citoyens, en respectant la loi n° 53-05 relative à l’échange électronique des données juridiques.

Une solution qui permettra de limiter les déplacements, de gagner en temps, en énergie et en coût, et qui pourrait s’avérer très utile dans la lutte contre la propagation du virus en ces temps d’épidémie.  

Nabil LAAROUSSI 

  


Dans la même rubrique :
< >