Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Demi-finale Ligue des champions:Le Wydad s'auto-élimine devant un Kaizer modeste !


Rédigé par A.KITABRI le Lundi 28 Juin 2021



Demi-finale Ligue des champions:Le Wydad s'auto-élimine devant un Kaizer modeste !

C'est la deuxième saison consécutive que le Wydad se fait débarquer en demi-finale de la Ligue des Champions africains. Si la saison passée, c'était attendu. Cette saison, c'est une surprise, une énorme surprise et même une énorme déception.

 

Les regrets !

 

Après un parcours presque sans fautes en phase des groupes et en quart de finale, en demi-finale, match « aller », c'était la douche froide. En match « retour », c'était la déception, la désillusion et l'amertume. D'autant plus que l'adversaire n'était pas de grande taille. Un adversaire largement à la portée.

 

Zéro efficacité !

 

Face à une équipe qui n'a pas montré grand-chose, limitée techniquement et tactiquement, avec un effectif modeste, le Wydad n'est pas parvenu à faire la différence. Les Sud-africains ont eu deux occasions en 180 minutes, ils en ont transformé une. Les Wydadis en ont eu plus d'une vingtaine sans en transformer aucune.

 

Les ratages !

 

Dès le premier quart d'heure, El Kaâbi, à deux reprises, et El  Karti ont eu des opportunités nettes qui auraient pu et dû changer le cours du match, mais la finition a manqué. El Hassouni a tenté sa chance mais le gardien a dévié en corner.

 

Le blocage !

 

Tout le match s'est joué dans le sens des poteaux sud-africains très regroupés devant leur surface de réparation laissant l'initiative aux Wydadis dont la récupération a été souvent haute et rapide. Mais, ils avaient du mal à transiter et se créer des opportunités face à des lignes bien serrées. Ils n'ont pas pu débloquer la situation.

 

 

Pas de solutions !

 

Les Wydadis ont vite pris le match en main sans réussir à profiter de leur large possession du ballon. Par précipitation et par imprécision, ils cumulaient les déchets et les mauvaises passes. Ils gaspillaient du temps dans des passes inutiles au lieu d'accélérer en profondeur. Même le soutien d'Atia Allah et Al Amoud n'était pas une réussite.

 

Jeu brouillon !

 

Le jeu du Wydad était prévisible facilitant l'anticipation des Sud-africains face aux mouvements d'Ounajem et Al Kaâbi dont l'activité a été presque inutile. El Karti a beaucoup couru mais sans danger, ratant même un but tout fait dans les 10 premières minutes. Il a manqué de justesse, de précision, d'influence et de profondeur. La rentrée d'Ellafi n'a rien changé. Il s'est même permis de rater une offrande d'El Kaâbi. Ni collectif, ni individualités !

 

Coaching zéro effet !

 

Même après les changements, rien n'a changé. Il y avait la possession mais une fois près de la surface de réparation, l'animation du potentiel offensif ne fonctionnait pas. La défense sud-africaine prenait le dessus.

 

Lourdeur et lenteur !

 

Beaucoup de regrets. L'adversaire était prenable et facile. Mais la lourdeur, la lenteur et l'imprécision du Wydad compliquaient la tâche au lieu de le simplifier rendant le déplacement du bloc difficile et inefficace.

 

Pas de joueurs décisifs !

 

Il fallait au Wydad un ou 2 joueurs capables de déstabiliser en jouant entre les lignes très rapprochées, des joueurs capables de pénétrer balle au pied et de tenter sa chance face à la défense sud-africaine très compacte. Faute d'encaisser un but, les Sud-africains jouaient tout le match avec un bloc bas terriblement serré ne laissant aucun espace aux Wydadis les privant de leur percussion.

 

Élimination méritée !

 

Objectivement, la prestation du Wydad en aller et en retour ne lui aurait pas permis de remporter le titre. Le jeu et le physique du Wydad manquent de fraîcheur, d'efficacité, de lucidité et de rythme. Il a montré ses limites face à un adversaire modeste. Il aurait eu du mal à réussir cette finale dont il est justement disqualifié.

 


  


Dans la même rubrique :
< >