Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Déconfinement, autorisations de circulations et aides sociales...Laftit fait le point


Rédigé par Hajar Lebabi le Lundi 15 Juin 2020

Lors de son allocution devant la Chambre des représentants, ce lundi 15 juin, le ministre de l’Intérieur Abdelouafi Laftit, a évoqué l’accélération du processus de la levée progressive du confinement, à compter du samedi 20 juin. Profitant de l’occasion, le ministre a dévoilé également le bilan de son département.



Le ministre de l’Intérieur a mis l’accent sur le fait que cet assouplissement est conditionné par l’évolution de la situation épidémiologique dans chaque région. «Nous allons entamer cette mesure en fin de semaine, mais, il ne faut pas oublier que le virus vit toujours parmi nous», a insisté Laftit. Dans ce sens, il a déclaré que des consignes ont été émises aux walis et gouverneurs afin de coordonner entre les dispositifs de l’allégement du confinement et l’évaluation de la situation sanitaire. Concernant les préfectures placées dans la zone 2, le ministre a rappelé qu'elles auront désormais la possibilité de passer à la zone 1 après l’évaluation de leur situation épidémiologique. Néanmoins, aucune information n’a été communiquée sur l’ouverture des cafés, restaurants et autres espaces publics.

Ceci dit, il est à noter que le 13 juin, les ministères de l’Intérieur et de la Santé ont décidé de regrouper quelque 700 cas actifs dans des hôpitaux à Benslimane et Benguerir, dans le but d’accélérer le processus de déconfinement. Dans ce sillage, Laftit a affirmé que l’engagement, la mobilisation et l’adhésion des citoyens aux mesures préventives dictées par les autorités sanitaire, est une condition sine qua non à la réussite de «la levée progressive du confinement». Et d'ajouter que la tutelle œuvrera à «accompagner» les collectivités territoriales et les circonscriptions dans le processus de retour progressif à la normale, après la levée du confinement, «à travers des mesures appropriées», notamment l’activation de leur prérogative liée à la préservation de la santé publique, des fonctionnaires et des usagers des services publics.

Le département de l’Intérieur étale son bilan

Le ministre de l’Intérieur a saisi l’occasion pour exposer les réalisations de son département depuis le début de l’état d’urgence. De ce fait, 11.000 sans-abris ont été hébergés et nourris. 8,8 millions d’habitants ont bénéficié des autorisations exceptionnelles de déplacement. 

Par ailleurs, il a annoncé que 570 hôtels et centres d’hébergement été mobilisés pour accueillir le personnel médical et autres cadres. Et de noter que jusqu'au 12 juin, les analyses ont concerné plus de 200.000 personnes (dont 857 cas positifs), au niveau de 4.827 unités commerciales, industrielles et bancaires, ainsi que 51.500 chauffeurs de taxis (18 cas positifs) sur l'ensemble du territoire national, et 261 contraventions ont été établies contre les unités industrielles n’ayant pas respecté les mesures sanitaires. 
 
Au 12 juin 2020, 124 millions de dirhams ont servi pour la distribution d’aides alimentaires au profit de près de 3.700.000 personnes. «Dans ce contexte, nous avons interdit aux partis politiques de distribuer les aides. Nous avons assuré cette tâche en coordination avec les collectivités territoriales», affirme le ministre de l’Intérieur, tout en insistant sur le fait que toute distribution en dehors de ce cadre demeure interdite. Néanmoins, il n'a pas manqué de saluer l'action politique, syndicale et civile noble entreprise par les partis politiques, les collectivités territoriales, les syndicats et la société civile durant cette période et qui ont veillé à accomplir leur rôle constitutionnel dans l'encadrement des citoyens, malgré la particularité et la difficulté de la phase.

  


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 25 Septembre 2020 - 21:09 PLF 2021 : les cinq piliers recommandés par la CGEM

Vendredi 25 Septembre 2020 - 19:02 Les R’batis s’indignent des grèves des "mo9ata3a"