Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Dakhla-Oued Eddahab : L’aquaculture, véritable levier de développement


le Mercredi 21 Octobre 2020

L’aquaculture recèle des perspectives de croissance prometteuses d’un développement économique local grâce à des investissements robustes.



Dakhla-Oued Eddahab : L’aquaculture, véritable levier de développement
Riche de sa biodiversité marine et de ses énormes potentialités aquacoles, la perle du Sud offre l’opportunité aux entrepreneurs de se lancer dans de projets aquacoles, contribuant ainsi à l’intégration effective de la filière dans le tissu économique local et à l’essor de l’économie nationale. Concrètement, l’Agence nationale pour le développement de l’aquaculture (ANDA) a mis en place une stratégie structurante pour le développement d’un secteur aquacole durable et inclusif.

L’Agence a dans ce sens lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) en novembre 2015 permettant la sélection de 214 projets aquacoles, dont 100 sont portés par 507 jeunes investisseurs de la région, selon des données fournies par l’ANDA.

Les chiffres de cette Agence font également ressortir que ces projets mobilisent plus de 800 millions de dirhams (MDH) d’investissement, ciblant une production de 78.000 T/an et garantissant 2.500 emplois. En dépit de la pandémie, huit projets ont déjà démarré leur installation, s’ajoutant aux 65 projets en cours, avec une production prévisionnelle s’élevant à 45.000 T de coquillages et d’algues marines.

Etant donné que de nombreux projets aquacoles sont en cours d’installation, où plusieurs sont en off-shore et nécessitent pour la conduite de leurs élevages des infrastructures d’accostage pour leurs embarcations, le département de la pêche a réservé un montant de 42 MDH pour le développement des infrastructures d’accostages appropriées aux activités aquacoles.

Pour ce qui est de la formation et du renforcement des capacités techniques et managériales des opérateurs du secteur, l’ANDA dispense des formations d’initiation, notamment au profit des entrepreneurs, en plus de l’assistance technique de proximité. A ce titre, l’Agence a installé une ferme pédagogique à Dakhla, adaptée aux types de projets que connaitra la région.

Des efforts sont également consentis à travers la mobilisation d’une équipe d’experts, en vue d’accompagner cinq fermes aquacoles type dans le démarrage de leurs exploitations.

Ces fermes aquacoles étant représentatives de projets aquacoles retenus dans le cadre de l’AMI, deux d’entre elles sont situées dans la Baie de Dakhla, deux dans la Baie de Cintra et une au large de Labouirda.

Concernant la recherche aquacole, plusieurs projets sont menés avec l’Institut national de recherche halieutique (INRH), notamment des projets expérimentaux permettant de donner des indicateurs pertinents de rentabilité et de performance des différentes filières (Algoculture, pisciculture et conchyliculture).

A noter que le premier plan d’aménagement réalisé par l’Agence a concerné la région de DakhlaOued Eddahab couvrant le territoire allant de la baie de Dakhla à la baie de Cintra, ayant permis d’identifier 6.500 ha comme espace favorable à l’aquaculture.

Ce plan a segmenté les espaces aquacoles favorables à l’aquaculture en 879 unités de production dédiées à l’élevage des coquillages et à la culture des algues, pour une production cible s’élevant à 115.450 T.