Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

DGSN : Grosse saisie de Chira dans les zones sahariennes


Rédigé par S.J le Dimanche 28 Juin 2020

Malgré la crise sanitaire et les nombreuses mesures restrictives de déplacement, les organisations criminelles n’entendent pas abandonner le trafic ! La DGSN a annoncé avoir saisi samedi près de six tonnes de résine de cannabis ainsi que des armes dans une zone saharienne à environ 30 km de Laâyoune, en direction de Smara, lors d'une opération qui a permis l'interpellation de quatorze personnes.



«Les recherches et perquisitions menées dans une zone saharienne à environ 30 kilomètres de Laayoune (ville principale du Sahara occidental, NDLR) ont permis la saisie d'une kalachnikov, de 66 balles, d'un fusil de chasse et de 114 cartouches, en plus de 216 plaquettes de drogues (chira) d'un poids total d'environ 5,8 tonnes», a indiqué dans un communiqué la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN).

L'opération a permis l'interpellation de «quatorze individus, dont un Mauritanien et un Sénégalais, soupçonnés de liens avec un réseau criminel actif dans le trafic international de drogues et de psychotropes», est-il précisé dans le communiqué.

Les opérations de perquisitions et de ratissage ont également permis de découvrir chez les suspects des armes blanches de différents calibres, une bombe de gaz lacrymogène, une paire de jumelles, deux téléphones satellitaires, un dispositif de géolocalisation, une fausse plaque d'immatriculation et trois véhicules 4x4, en plus de sommes d'argent en devises nationale et internationale soupçonnées de provenir du trafic international de drogues, ajoute la même source.

La DGSN rappelle que cette affaire s'inscrit dans le cadre des opérations sécuritaires continues menées conjointement par les services de la Sûreté nationale et de la Direction générale de la surveillance du territoire (DGST) pour lutter contre les crimes de drogues et de psychotropes et la criminalité transfrontalière sous toutes ses formes, conclut le communiqué.