L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






International

Crise des migrants : situation inquiétante en Bielorussie


Rédigé par Mariem benkirane (Journaliste stagiaire) le Mercredi 17 Novembre 2021

L’Europe de l’est est au centre des tensions. La crise migratoire aux frontières polonaises et biélorusses a atteint son paroxysme.



Photo: Ramil Nasibulin Belta via Agence France-Presse
Photo: Ramil Nasibulin Belta via Agence France-Presse
Les tensions sont alarmantes. L’Union européenne accuse directement la Biélorussie de provoquer depuis plusieurs mois, une grande crise migratoire. Aujourd’hui des milliers de migrants (Kurdes, Irakiens) sont bloqués à la frontière orientale de l’Europe. Varsovie évoque entre 3000 et 40000 réfugiés. Des migrants qui sont livrés à eux même, sans aucune aide du gouvernement polonais. Ce dernier empêchant les associations de leur porter secours.  S’ajoute à cela la volonté de la Pologne d’ériger un mur de 180 km à sa frontière, afin de limiter encore plus les mouvements migratoires illégaux.

La question a donc du être discutée au sein du Conseil des ministres des Affaires étrangères de L’Union Européenne ce lundi 15 novembre à Bruxelles. Les ministres européens sont unanimes «  il faut durcir les sanctions de L’UE afin de pouvoir répondre à l’instrumentalisation des êtres humains à laquelle se livre le régime biélorusse. »

Les Etats Européens (27) vont adopter de nouvelles sanctions dans les jours qui viennent selon Josep Borell, chef de la diplomatie. Sanctions qui auront un impact important sur de nombreuses entités et personnes. Les Etats Unis élaborent aussi de nouvelles sanctions contre Minsk. Ned Price, porte parole de la diplomatie américaine déclare à la presse : « Nous allons continuer à réclamer des comptes au pouvoir biélorusse pour ses attaques persistantes contre la démocratie, les droits humains et les normes internationales. »

Réunis à l’Elysée, le Président Russe et Français ont du impliquer ce lundi le HCR (Haut-Commissariat aux réfugiés) afin de trouver des solutions. La diplomatie déclare la mise en accord sur une « désescalade » de la crise.
 
L’OTAN met aussi en garde Moscou sur son activité militaire autour des frontières ukrainiennes, de peur d’un regain de tensions entre séparatistes russes et Ukrainiens.