Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Covid-19 : vers l’allégement des conditions d’entrée au territoire national


Rédigé par A.M le Dimanche 8 Mai 2022

Compte tenu du recul de la pandémie, l’allégement des conditions d’entrée au territoire national aux voyageurs en provenance de l’Étranger s’impose de plus en plus. Le comité scientifique serait favorable à cette option, en n'écartant pas l’éventualité d'une levée de l'obligation du test PCR. Détails.



Au moment où la pandémie ne cesse de reculer, la possible levée complète des restrictions continue de susciter le débat sachant qu’ils sont nombreux à penser qu’il est temps d'abandonner l'intégralité des mesures restrictives. Cette possibilité n’est à pas à l’ordre du jour actuellement, il n’en demeure pas moins qu’on se dirige vers un allégement des contraintes sanitaires imposées à l’entrée du territoire national. Une option recommandée par le Comité scientifique qui aurait donné son aval à l’allégement des conditions d’entrée, nous indique Saïd Moutaouakil, membre du comité.

Contacté par l’Opinion, notre interlocuteur nous a expliqué qu’il n’existe aucune justification sur le plan sanitaire à maintenir les conditions appliquées actuellement aux voyageurs en provenance de l’étranger. Jusqu’à cette heure, chaque personne qui met le pas sur le territoire national doit impérativement fournir un test PCR négatif de moins de 48 heures en plus du passeport vaccinal valide.

Le Comité scientifique est favorable à ce que les voyageurs aient le choix de présenter soit le pass vaccinal soit le test PCR. La levée définitive du test n’est pas à exclure, selon M. Moutaouakil, qui rappelle pourtant n’est pas encore décidé tant que cela ne fait pas l’objet d’une communication officielle. Ce genre de décision, rappelons-le, appartient au gouvernement, sur recommandation du comité. “On attend toujours la décision de la commission ministérielle”, continu M. Moutaouakil.

La décision du Comité interministériel est très attendue à quelques semaines du début de la saison estivale au cours de laquelle le Maroc s’attend à la reprise du tourisme. Les professionnels du secteur espèrent compenser les pertes subies durant les deux dernières années à cause des contraintes liées à la pandémie. D’où l’importance de l’allégement des conditions d’entrée au territoire national. Le maintien de la double obligation du pass vaccinal et du test PCR décourage beaucoup de gens à se rendre au Maroc sachant qu’il s’agit d’un fardeau selon les témoignages que nous avons recueillis auprès des personnes récemment arrivées au Maroc.

Pour le moment, le gouvernement privilégie la prudence dans sa façon de gérer la pandémie. Le Conseil de gouvernement a décidé, le 28 avril, de prolonger l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 mai. Une décision justifiée par la nécessité de “continuer à assurer l’efficacité et l'efficience des mesures prises par les autorités publiques afin de lutter contre la propagation de la pandémie de Covid-19”, comme l’a expliqué le communiqué de l’Exécutif.

Contrairement à plusieurs pays européens qui ont brusquement et subitement levé l’ensemble des mesures restrictives, le Maroc n’a pas fait ce choix restant ainsi vigilant. Selon Mouad Merabet, coordonnateur du Centre national des opérations d'urgence de santé publique au ministère de la Santé et de la Protection sociale, la levée définitive des restrictions n’est pas souhaitable pour le moment. Dans une interview précédente, le responsable ministériel nous a expliqué qu’il est préférable de ne pas suivre l’exemple des pays ayant levé les restrictions vu que même l’Organisation Mondiale de la Santé a critiqué cette approche.