Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Covid-19 : Le bal des ouvertures et fermetures entre Casablanca et Rabat


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Mardi 15 Septembre 2020

Le paradoxe des capitales. Alors que l’une d’elles connaît l’ouverture de nouvelles adresses pour se détendre et manger, l’autre procède autrement et en ferme à tour de bras.



Covid-19 : Le bal des ouvertures et fermetures entre Casablanca et Rabat
Depuis la levée du confinement, les restaurateurs ont pu rouvrir leurs établissements, à condition de respecter les mesures sanitaires instaurées par les autorités. Cela empêcherait la paralysie financière de perdurer, bien que les revenus demeurent modestes et ne compensent pas les pertes. 

Dans la capitale, on croirait que certains ne connaissent pas le mot ‘’crise ‘’. En effet, plusieurs nouveaux restaurants viennent d’ouvrir, comme ‘’Boqueria Fina, ‘’El Chapo’’, ou encore ‘’Roberto Paella’’. De nouveaux lieux, qui, malgré les circonstances, connaissent une affluence assez importante. Il faut croire que les R’batis sont toujours désireux d’avoir de nouvelles adresses dans la capitale.

A Casablanca, c’est une toute autre histoire. Ces derniers temps, la circulation du Coronavirus est manifestement en hausse, les autorités tentent de redresser la barre. La période estivale n’arrange pas les choses, les gestes barrières ont tendance à être oubliés, ce qui pourrait porter préjudice à beaucoup. D’ailleurs, dans la métropole, plusieurs restaurants ont dû être fermés pour une durée allant de 48h à une semaine, pour non-respect des mesures sanitaires.

Des clients ont même été verbalisés dans un restaurant alors qu’ils étaient en train de dîner, pour non-port de masque. Le même endroit, situé sur la côte de Aïn Diab, n’a plus le droit de servir de boissons alcoolisées, et ce, pour une durée de quelques mois. Cette nouvelle mesure est justifiée, suite à la constatation des autorités locales que cet établissement servait de l’alcool sans l’accompagner de plats cuisinés. Ce qui est contraire à la loi. 

D’autres établissements tous aussi huppés ont connu le même sort, si ce n’est la fermeture provisoire.

Lieux de contagion privilégiés ?

Les professionnels des métiers de bouche n’ont pas fini d’en baver. Une récente étude publiée le jeudi 10 septembre par les autorités sanitaires américaines les pointe du doigt. 

Selon l’étude américaine, les résultats d’une enquête cas-témoins sur des patients ambulatoires symptomatiques de 11 établissements de soins de santé américains ont révélé qu’un contact étroit avec des personnes atteintes de COVID-19 connu ou se rendant dans des endroits offrant des options de restauration et de boisson sur place, était associé à la positivité au COVID-19. Les adultes dont les résultats du test SARS-CoV-2 étaient positifs étaient environ deux fois plus susceptibles d’avoir déclaré avoir mangé au restaurant que ceux dont les résultats du test SARS-CoV-2 étaient négatifs.

Kenza AZIOUZI

  


Dans la même rubrique :
< >