Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Covid-19 : L’Europe et la crainte d’une 4ème vague


le Mardi 6 Juillet 2021

En Espagne, en Autriche, en Grande-Bretagne, un combat pro-vaccination est mené pour pallier une 4ème vague du Covid-19. A Moscou, on a lancé les vaccins de rappel.



La Russie a annoncé dimanche avoir recensé 25.142 nouvelles contaminations au Covid-19 lors des dernières 24 heures, un record depuis début janvier pour le pays frappé de plein fouet par le variant Delta. Et seuls 23,6 des 146 millions de Russes, soit 16% de la population, sont vaccinés. Au milieu de la flambée des cas Covid-19 de variante Delta, les cliniques de Moscou ont commencé à proposer des vaccins de rappel contre le Covid-19 alors que les autorités russes luttent pour contenir la variante Delta hautement contagieuse.

Le ministère de la Santé a recommandé récemment que les cliniques commencent à administrer des doses de rappel aux personnes vaccinées il y a six mois ou plus, faisant de la Russie l’un des premiers pays à commencer la revaccination. Pendant ce temps, des millions d’habitants de Moscou doivent désormais présenter une preuve de vaccination ou de rétablissement avant d’être autorisés à accéder aux bars et restaurants.

Mais alors que de nombreuses régions d’Europe assouplissent les restrictions strictes, l’Organisation mondiale de la santé a mis en garde contre la complaisance. Le directeur général de l’OMS a déclaré aux journalistes : « Nous sommes dans une période très dangereuse de cette pandémie. Dans les pays à faible couverture vaccinale, les scènes terribles d’hôpitaux débordant redeviennent la norme. Mais aucun pays sur Terre n’est encore sorti du bois ».

«La variante Delta est dangereuse et continue d’évoluer et de muter, ce qui nécessite une évaluation constante et un ajustement minutieux de la réponse de santé publique».

«Apprendre à vivre avec» le coronavirus

Au Royaume-Uni, le Premier ministre Boris Johnson a dévoilé lundi ses projets pour lever l’essentiel des dernières restrictions sanitaires à partir du 19 juillet en Angleterre et appeler la population à prudemment «apprendre à vivre avec» le coronavirus. Initialement prévue le 21 juin, cette échéance avait été repoussée d’un mois en raison de la flambée du variant Delta, plus contagieux, qui représente désormais la quasi-totalité des nouveaux cas au Royaume-Uni.

La reine Elizabeth II a décerné au service public de santé britannique, le NHS, mis à rude épreuve par la pandémie de Covid-19 et qui fête lundi ses 73 ans, la Croix de George, plus haute distinction civile du Royaume-Uni. En France, Alain Fischer, le «Monsieur Vaccin» du gouvernement français a mis en garde contre la lenteur de la cadence des vaccinations. Ceux qui attendent «commettent une erreur», a averti Alain Fischer, alors que la campagne vaccinale anti-Covid s’essouffle dans le pays.

le pays. Une centaine de médecins français ont rendu publique dimanche, une tribune libre dans laquelle ils demandent au gouvernement de rendre la vaccination obligatoire pour les soignants des hôpitaux et des maisons de retraite «avant le début du mois de septembre».

La fête en Catalogne et en Autriche

Faisant fi d’un nouveau pic d’infections au Covid-19 en Catalogne, des fêtards se sont réunis samedi soir à Barcelone, la plupart des nouveaux cas concernent des personnes âgées de 10 à 29 ans. Selon les chiffres officiels, la région a vu plus de 5000 nouveaux cas confirmés chacun des trois derniers jours.

Le chiffre de samedi a atteint 5379 infections, laissant le bilan total dans la région à 726.544. En Autriche, les boîtes de nuit ouvrent depuis deux semaines et le couvre-feu de minuit a été levé le premier juillet.

La seule règle qui reste est que ceux qui assistent à un événement, vont dans une boîte de nuit ou mangent dans un restaurant doivent prouver qu’ils ont reçu au moins un vaccin il y a plus de trois semaines, qu’ils se sont rétablis du coronavirus ou qu’ils ont été testés négatifs. Près de quatre millions de morts Rappelons que la pandémie a fait au moins 3.974.841 morts dans le monde depuis fin décembre 2019, selon un bilan établi à partir de sources officielles dimanche à 10H00 GMT.

Les Etats-Unis sont le pays le plus touché en nombre de décès (605.526), suivi par le Brésil (524.417), l’Inde (402.005), le Mexique (233.580) et le Pérou (193.069). Ces chiffres, qui reposent sur les bilans quotidiens des autorités nationales de santé, sont globalement sous-évalués. L’OMS estime que le bilan de la pandémie pourrait être deux à trois fois plus élevé.

Biden : Le Covid-19 n’est pas encore «vaincu»
 
Le président américain Joe Biden a prévenu dimanche que «le Covid-19 (n’avait) pas été vaincu», et appelé ses compatriotes à se faire vacciner, «l’action la plus patriotique qui soit», à l’occasion de la fête nationale américaine.

« Nous n’avons jamais été aussi proches de déclarer notre indépendance face au virus » : le traditionnel discours du 4 Juillet a été l’occasion pour Joe Biden de se montrer optimiste dans la lutte contre le Covid- 19. Dans une allocution courte et combative, devant un millier d’invités à la Maison-Blanche, le président américain a commémoré la déclaration d’indépendance de 1776, tout en expliquant qu’il s’agissait d’une « célébration particulière cette année, car nous sortons d’une année sombre ».

Joe Biden a invité des soignants, des soldats et d’autres travailleurs dits « essentiels » à partager un barbecue et à admirer les traditionnels feux d’artifice. « Le Covid-19 n’a pas encore été vaincu », a toutefois averti le chef d’État, alors que la circulation rapide du variant Delta et le faible taux de vaccination dans certaines régions inquiètent les experts. Se faire vacciner est dans ces conditions « l’action la plus patriotique qui soit », a-t-il dit dans un discours qui a aussi célébré la tonitruante reprise économique américaine.