L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Sport

Coupe du Trône 2021-2022 / Ce soir, WAC/RSB : Une finale inédite pour clore une si longue saison !


Rédigé par A.KITABRI le Jeudi 28 Juillet 2022



Enfin, ce jeudi soir le rideau tombe sur la saison 2021-2022. Une longue saison, une saison fatigante, dont deux protagonistes traînent encore les pieds. Ils se partagent le même calvaire: jouer le nombre le plus élevé de matches cette saison parmi toutes les équipes affiliées à la FRMF. Il leur faut beaucoup de ressources physiques et mentales avant la fin de la partie.

Ultime motivation et dernières cartouches

Leur ultime motivation: jouer la finale de la Coupe du Trône et espérer remporter le précieux trophée convoité. Leurs dernières cartouches seront tirées dans la nuit de ce jeudi 28 au vendredi 29 juillet 2022 à rabat au Complexe sportif Moulay Abdallah. Le plus patient, le plus concentré, le plus adroit et le plus chanceux montera sur le podium. Ce soir, il faut un vainqueur et un vaincu. Le trophée est indivisible. Il prendra le chemin de Berkane ou celui de Casablanca.

Puiser au fond des réserves émotionnelles

La RSB et le WAC vont puiser au fond de leurs réserves émotionnelles et nerveuses pour remédier à leur épuisement physique et mental. Le Wydad est le plus touché à ce niveau. Deux cadres, Achraf Dari et Mbenza, et son maître à jouer, Jabrane, seront absents. Les deux premiers ont quitté le club. Le troisième pour cumul de 3 avertissements en matches de coupe. Le Wydad en sera orphelin. Pourra- t-il résister au collectif berkanais présent au complet?

Le réalisme d’abord !

Les deux équipes se partagent le sens du réalisme. Leur jeu n’est pas spectaculaire mais abouti. La RSB incarne plus cette image. Elles évoluent en bloc bas, laissent le ballon à l’adversaire et réagissent par des contres. Leur face à face de ce jeudi risque d’en être la scène d’autant plus qu’il ne s’agit pas de chercher à plaire mais à gagner. C’est une finale. Or, les finales sont faites pour être gagnées en premier lieu. C’est ce que retient l’Histoire et ce qui fait le palmarès.

RSB et WAC, une histoire différente en Coupe du Trône

La RSB en est à sa quatrième finale. Elle en a perdu deux (2) et gagné une (1). Son seul sacre remonte à 2017-2018. C’était face à un autre Wydad, celui de Fès. Après une parité (2-2), la RSB a gagné le trophée grâce à l’avantage acquis aux tirs au but (3- 2).

Quant au Wydad, il faut remonter très loin pour situer sa dernière apparition en finale de la Coupe du Trône. C’était lors de la saison 2003-2004. Sa première finale c’était lors de la première édition de la Coupe du Trône, saison 1956-1957. Il a perdu ses quatre premières finales : 56/57, 57/58, 60/61 et 63/64. Sa cinquième finale, en 1969/70, allait être la bonne.

Depuis, il ne les a plus perdues jusqu’à 2003/2004. C’était lors des saisons 77/78, 78/79, 80/81, 88/89, 93/94, 96/97, 97/98 et 2001/2002. En 2003/2004, il a joué sa 15e finale, sa sixième perdue après les 9 finales remportées successivement. En tout donc, le Wydad a joué 15 finales, en a perdu 6 et gagné 9. Celle de ce soir sera sa seizième. L’écart est énorme historiquement entre les deux équipes.

Ce soir, c’est une autre affaire !

La finale de ce soir est une autre affaire. Les deux parties ont connu la consécration africaine ; le Wydad en Ligue des champions et la Renaissance en Coupe de la CAF. Elles vont se rencontrer en Supercoupe de la CAF. La CAF a laissé à la FRMF le soin de choisir la date et le lieu. Sur le plan national, les Casablancais terminent premiers du Botola pro D1 avec 63 points, 19 victoires, 6 nuls, 5 défaites, 46 buts marqués et 24 encaissés. Les Berkanais finissent sixièmes avec un total de 41 points, 10 victoires, 11 nuls, 9 défaites, 39 buts marqués et 33 encaissés.

Des chasseurs de résultats !

Les deux équipes se partagent le sens du réalisme. Leur jeu n’est pas spectaculaire mais abouti. Le Wydad et la Renaissance sont des chasseurs de résultats. La RSB incarne plus cette image. Elles évoluent en bloc bas, essayent la maîtrise de la récupération, laissent le ballon à l’adversaire et relancent par des contres. Le résultat d’abord, la manière après! Leur face à face de ce jeudi soir risque d’en être, une fois encore, la scène d’autant plus qu’il ne s’agit pas de chercher à plaire mais à gagner. C’est une finale. Or, les finales sont faites pour être gagnées. C’est ce que retient l’Histoire.

A chacun son arme !

L’arme fatale de la RSB est les coups de pied arrêtés et les centres latéraux vers Charki El Bahri au centre. La RSB excelle à ce niveau. Le Wydad privilégie les passes en profondeur à partir de sa ligne médiane. Seulement le patron de son jeu, Yahya Jabrane, et son artificier Mbenza seront absents ce soir. Regragui a sûrement un plan B, lui, qui aimerait bien finir sa saison exceptionnelle en beauté.

Une finale inédite et équilibrée

Si les chiffres plaident en faveur du Wydad, sur le terrain, au coup d’envoi, c’est cinquante cinquante. Les matches entre les deux équipes ont souvent été serrés. Ce le sera encore plus dans cette finale inédite. On espère qu’elle sera ouverte et qu’il y aura du spectacle et des buts. Les buts sont les ingrédients indispensables et incontournables pour qu’il y ait du spectacle. Trop de prudence et d’attentisme nuisent à la prestation et la rendent ennuyeuse et inintéressante.

Vivement les vacances!

Seulement, nous sommes en fin d’une saison déjà assez prolongée. Les joueurs sont épuisés physiquement et mentalement. Ils ont cru toucher leurs vacances après les demi-finales. Ils doivent attendre et patienter encore quelques longs jours de plus. La FRMF a décidé de boucler la saison une fois pour toute et de ne pas laisser traîner la finale de la Coupe du Trône jusqu’à la saison suivante. La décision a surpris. Il fallait s’exécuter. Regragui, Ibenge et les joueurs en fin du contrat pourraient jouer leur finale s’ils le désirent. Ils n’y sont pas obligés légalement mais plutôt moralement. Le duel est promis. C’est sa forme qui pose question. Le Wydad court derrière le Trophée depuis 2001- 2002. C’est long! La RSB est à la recherche de sa deuxième couronne. Le plus impliqué, le plus adroit et le plus chanceux sera l’heureux gagnant de l’édition 2021/2022.

 


Public, avantage au Wydad !
 
Le Wydad aura l’avantage du public. Ses supporters seront plus nombreux et donneront sûrement de la voix et du spectacle. Ce ne sont pas les 90 km entre Rabat et Casablanca qui les bloqueront.

On les a vus si nombreux même à Oujda et à Berkane, ils le seront ce soir au Complexe sportif Moulay Abdallah. On risque de voir une marée rouge dans les gradins portant et supportant son équipe à la recherche d’un triplé historique et d’une performance exceptionnelle: Ligue des Champions, Championnat et Coupe du Trône. Les Berkanais ne seront pas absents mais leur masse sera moins volumineuse et moins influenceuse.

La RSB vise un doublé également historique : Coupe de la Confédération et Coupe du Trône. Elle a déjà validé son billet à destination de la Coupe de la Confédération 22/23 par sa position de finaliste. Son adversaire du soir a déjà les deux pieds en Ligue des champions. C’est une pression de moins avant le coup d’envoi de la finale de ce soir.
 








🔴 Top News