L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


L'Opinion

Coupe d’Afrique : Le public marocain impatient de crier « Siiir » !


Rédigé par Souhaïl AMRABI le Mardi 9 Janvier 2024



Coupe d’Afrique : Le public marocain impatient de crier « Siiir » !
À Doha, lors de la Coupe du Monde du Qatar, le public marocain, et en dépit des quelques couacs qui avaient entaché la distribution des billets des matchs du Onze national, fut incontestablement un acteur central de l’épopée héroïque des Lions de l’Atlas. Émotionnellement et matériellement mobilisé pour le soutien de son équipe nationale, ce public a non seulement dopé les performances des coéquipiers de Ziyech par sa présence mémorable à coups de «Siiiir, Siiiiir» dans les tribunes, mais il a aussi et surtout ébloui la planète par sa bonhomie, son civisme et son sens de la discipline. Autant de qualités louables qui ont contribué à donner de notre pays une image des plus agréables et des plus respectables. 

Aujourd’hui que nous sommes à la veille de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN), et tandis que le moral des Marocains a grand besoin d’être remonté par des moments de liesse collective comme ceux que nous avions vécus lors du Mondial du Qatar, le déplacement de ce même public vers la Côte d’Ivoire revêt une importance stratégique qui mérite une forte mobilisation des pouvoirs publics. Que ce soit à travers la compagnie aérienne nationale Royal Air Maroc (RAM) ou via la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), cette mobilisation doit avoir pour unique objectif de permettre aux Lions de l’Atlas d’évoluer dans une ambiance chaleureuse à même de leur permettre de décrocher le tant attendu deuxième sacre continental.

Échaudés par l’expérience marocaine au Qatar, des pays comme l’Algérie et l’Égypte annoncent d’ores et déjà le lancement de véritables ponts aériens pour permettre l’acheminement de leurs supporters en Côte d’Ivoire. Au Maroc, on attend toujours les informations concernant un dispositif analogue annoncé, mais pas encore détaillé. Or, vu que les premiers matchs des Lions de l’Atlas ne seront pas joués dans la métropole Abidjan, mais à San-Pédro qui est distante de 330 kilomètres, de tels voyages, qui nécessitent une préparation et des moyens conséquents, doivent être obligatoirement programmés à l’avance. D’où la nécessité urgente d’un déploiement rapide du dispositif que comptent mettre en place nos autorités pour accompagner l’épopée africaine des Lions de l’Atlas du début jusqu’à la fin de la compétition.



Dans la même rubrique :
< >

Mardi 20 Février 2024 - 15:53 Travail décent… On en est encore loin !






🔴 Top News