Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Conseil national de l’Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI) : Réflexions et actions d’une force économique agissante


Rédigé par Hajar Lebabi le Samedi 13 Juin 2020

L’Alliance des Economistes Istiqlaliens (AEI) a tenu, jeudi 11 juin, son Conseil national sous la présidence d‘honneur du Secrétaire Général du parti de l’Istiqlal, Nizar Baraka, et le président de l’Alliance, Abdellatif Mâazouz.



Messieurs Nizar Baraka et Abdellatif Mâazouz lors d'une précédente réunion organisée par l'AEI à Casablanca
Messieurs Nizar Baraka et Abdellatif Mâazouz lors d'une précédente réunion organisée par l'AEI à Casablanca
Qualifiée d’inédite avant même son commencement en raison de son format inhabituel imposé par l’actuelle pandémie du coronavirus, cette réunion du conseil national de l’Alliance des Economistes Istiqlaliens l’aura été surtout par son fond et son contenu riche, dense et percutant.

Organisée à distance, la réunion n’a pas manqué de rassembler la grande majorité des membres de l’Alliance, un ensemble hétéroclite, mais cohérent où l’on retrouve diverses sensibilités et profils réunis pour un seul et unique objectif : celui de mobiliser leurs neurones et leur savoir-faire consommé dans divers domaines d’expertises au bénéfice d’une réflexion commune orientée aussi bien vers le parti de l’Istiqlal, qu’au profit de l’ensemble des marocains.  

Comme il est de coutume, cette réunion a débuté par l’intervention du Président de l’AEI, M. Abdellatif Mâazouz qui a dressé un exposé succinct des actions et réalisations de l’AEI durant l’exercice écoulé, avec une mise en perspective du rôle de cette instance de réflexion de l’Istiqlal en tant que force de proposition agissante. M. Mâazouz a ensuite introduit l’intervention très attendue du secrétaire général de l’Istiqlal à propos du mémorandum récemment adressé au chef du gouvernement, concernant la relance économique du pays.

Renforcement des ponts
Dans ce registre, M. Baraka a entamé son allocution par la mise en exergue du rôle de l’AEI en tant que bras armé économique du parti de l’Istiqlal, saluant son action et ses capacités de réflexion. Il a dans ce sens appelé les membres de l’alliance à insuffler une orientation régionale et territoriale à leur effort de réflexion en vue de proposer des alternatives aux instances locales de gestion des affaires publiques et de représentation des intérêts des marocains.

Le SG de l’Istiqlal a également appelé au renforcement des liens et des ponts entre les diverses instances de réflexion dont les autres alliances (avocats, pharmaciens, médecins), ainsi que les instances représentatives et syndicales dont l’Union Générale des Travailleurs du MAROC (UGTM) et l’Union Générale des Entreprises et Professions (UGEP). M. Baraka a par ailleurs rappelé la prochaine élaboration de la loi des finances rectificatives, demandant à l’AEI d’entamer une réflexion autour de cette loi afin d’enrichir le débat et produire des recommandations à même de refléter les positions de l’Istiqlal.  

Le secrétaire général a ensuite consacré l’essentiel de son allocution à un exposé exhaustif sur l’esprit et la teneur du mémorandum adressé par le parti au chef du gouvernement en guise de contribution istiqlalienne à la réflexion générale sur la relance économique du pays. Il a révélé à ce propos qu’une copie du même mémorandum qui serait prochainement enrichie par des annexes a également été adressée à la Commission Spéciale sur le Nouveau Modèle de Développement (CSMD).

Coiffant sa casquette d’expert aguerri en finances et en économie, M. Baraka a tenu à brosser un tableau lucide sur la situation économique mondiale face à une crise d’une ampleur et d’une nature inédite. Il a à ce propos rappelé le montant astronomique qui sera mobilisé à travers le monde pour l’atténuation de cette dépression, affectant aussi bien l’offre que la demande, montant qui est de l’ordre de 10 trillions de dollars, soit 30 fois plus que celui consacré au Plan Marshall lancé à la moitié du siècle précédent en vue de permettre à l’Europe de renaître des cendres de la deuxième guerre mondiale.

Rappelant les options de relance initiées par divers pays et nations qui oscillent entre actions courtermistes et plans à moyen et long termes, M. Baraka préconise pour le Maroc un package où les deux visions doivent être combinées. Dans ce sens, les actions à effets immédiats visant à soutenir la demande à travers l’aide aux ménages doivent s’alterner avec des actions à moyen et long terme dans le cadre d’un plan de refondation de notre modèle de développement orienté vers mes secteurs économiques porteurs comme l’économie digitale, l’électronique et l’économie verte. «Il faut définir les choix stratégiques de l’avenir. On ne peut pas faire tout au même temps. C’est pour cela qu’il importe de parvenir à une meilleure efficience de l’action publique», a-t-il ainsi déclaré avant de préciser : «Une fois ces choix fixés, il faut les transformer en vision d’avenir».

Dans ce registre, le secrétaire général de l’Istiqlal a rappelé certaines priorités dont principalement la préservation de la souveraineté du pays à travers notamment le renforcement de la sécurité alimentaire, la sécurité hydrique, la sécurité énergétique et la sécurité de l’emploi. Le tout en vue de favoriser une certaine résilience à même de permettre de soutenir les chocs avenirs. Dans ce contexte, la résurgence et le renforcement du protectionnisme seront inévitables de part et d’autres du globe, ce qui impose une révision d’un certain nombre d’accords de libres échanges en vue de les transformer en «accords de juste échange», a déclaré le secrétaire général de l’Istiqlal, rappelant que : «la priorité dans les marchés publics doit désormais profiter non seulement aux entreprises locales dans le cadre de la préférence nationale, mais aux entreprises qui le plus grand traux d’intégration nationale».

Agora de réflexion et d’action
La longue et édifiante intervention du secrétaire général de l’Istiqlal sur le mémorandum de relance économique s’est prolongée à travers une toute aussi longue séance de questions/réponses. Lors cet échange cadencé d’interventions pertinentes, les membres de l’AEI ont démontré leur maîtrise parfaite des problématiques économiques nationales et internationales, transformant ainsi cette réunion du conseil national en événement de réflexion et d’action, dans le respect de la vocation et du rôle de leur instance en tant qu’agora de réflexion et d’action. Un rôle important qui se manifeste régulièrement par l’organisation de rencontres publiques, la participation à des conférences, tables rondes et autres meetings initiés par d’autres partenaires, à l’intérieur et à l’extérieur du Parti.

La réunion du conseil national de l’AEI a ainsi permis de dresser un bilan exhaustif des réalisations de l’alliance au cours des 12 derniers mois. Pour l’exercice 2019/12020 où l’alliance a été particulièrement active à travers des prises de position avant-gardiste sur des sujets aujourd’hui de grande actualité, le bureau de l’AEI s’est réuni plus de 20 fois, dont plus de la moitié au cours des 100 jours de confinement. Certaines des réunions du Bureau ont été élargies à des membres de l’AEI travaillant sur des thématiques imposées par l’actualité. Deux de ces réunions ont été réservées aux compétences Marocains Du Monde (MDM) de l’AEI pour écouter leurs propositions concernant la relance post-Corona. En parallèle, plus d’une centaine de réunions de commissions et de groupes de travail ont été organisées par les différents membres.

Concrètement, l’action de l’AEI s’est traduite à travers la diffusion de communiqués de presse de manière périodique et régulière, avec souvent un choix pertinent de thématiques qui allaient occuper l’actualité. Ce qui dénote la capacité d’anticipation de cette instance de réflexion.  Au-delà des prises de positions et des simples analyses, le think-tank s’est surtout illustré par la production de travaux de haute valeur scientifique et analytique, sous la forme de rapports précis et circonstanciés à l’attention du parti de l’Istiqlal, des médias et du grand public. Le tout suivant une démarche participative incluant l’ensemble des composantes de l’Alliance, bureau et membres actifs des diverses commissions inclus. Signe de leur pertinence, les thématiques abordées par l’AEI ont souvent suscité de larges débats publics, alimentant ainsi la réflexion et la production d’idées.

Principales actions de l’AEI durant l’exercice 2019/2020 :

Les travaux de l’AEI sont généralement de 3 natures différentes : organisation de conférences et actuellement webinars, émission de travaux et d’études, publication de communiqués. Ces travaux ont pour base et vocation le suivi et l’analyse des évènements, l’anticipation des grandes décisions gouvernementales par des prises de position, ainsi que le support du Parti dans les dossiers à dimension économique. Voici à titre indicatif et non exhaustif, la liste des principaux travaux et actions de l’AEI durant les 12 derniers mois :
  • Organisation du débat «Relance de la croissance par l’habitat»
  • Contribution aux «Troisièmes assisses nationales de la fiscalité»
  • Organisation d’une rencontre avec le SG de l’Istiqlal sur le thème «La confiance, un moteur de croissance économique au Maroc»
  • Réflexion autour de la cession, dans l’urgence, de participations publiques et plaidoyer pour la création d’une Agence Nationale chargée de la Gestion des participations publiques
  • Emission d’une note de cadrage préalablement à la promulgation du PLF 2020
  • Publication d’un communiqué, mettant l’accent sur le fait que le partenariat UE-Maroc doit veiller au respect de la souveraineté économique et fiscale, au développement et à la stabilité de chacun des partenaires.
  • Emission d’éléments de réflexion pour l’enrichissement de l’amendement de la proposition du Parti de l’Istiqlal à la Commission Spéciale sur le Modèle de développement suite à la crise Covid-19
  • Proposition d’un plan de relance du secteur de l’immobilier
  • Proposition d’un plan de relance du tourisme
  • Organisation d’un webinar sur la thématique de la «reprise inclusive et la relance économique durable post Covid-19».
     

  


Dans la même rubrique :
< >