L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Conseil de Bank Al-Maghrib : CDG Capital Insight anticipe le relèvement du taux directeur à 2,5%


Rédigé par A. CHANNAJE Vendredi 16 Décembre 2022


CDG Capital Insight pense qu’il est plus probable que le Conseil de Bank Al-Maghrib au titre de l’année 2022, prévu le 20 décembre, relève pour la deuxième fois consécutive le taux directeur de 50 points de base pour atteindre 2,5%.



Il est à rappeler qu’après une période d’observation, à la suite de la montée en puissance de l’inflation au début de l’année 2022, le Conseil de Bank Al-Maghrib (BAM) a décidé, le 27 septembre, de relever le taux directeur de 50 Pbs à 2%. Cette décision vise essentiellement à prévenir tout désancrage des anticipations d’inflation et assurer les conditions d’un retour rapide à des niveaux en ligne avec l’objectif de stabilité des prix, souligne CDG Capital Insight dans son « Flash pré-Conseil de Bank Al-Maghrib », fraîchement rendu public.

Avant de se livrer sur les facteurs qui vont probablement pousser Bank Al-Maghrib à relever son taux directeur, CDG Capital Insight tient à souligner que les décisions de remonter les taux directeurs sont parfois motivées par des raisons des taux de change, qui baissent sous pression des mouvements internationaux de capitaux à la recherche d’un meilleur rendement, amplifiant ainsi, l’impact de l’inflation importée sur la tendance globale des prix.

La banque d'affaire, basée à Casablanca, cite, à cet égard, le redressement du cours Eur/USD après la décision récente de la BCE de relever ses taux directeurs de 75 Pbs et l’annonce de son engagement de poursuivre le resserrement de la politique monétaire en vue d’atteindre son objectif de stabilité des prix.

La même source tient à rappeler, toutefois, que pour des considérations économiques, particulièrement de relance de la croissance et de la création d’emplois, certains pays ont opté pour le statut quo ou bien même une baisse du taux directeur. C’est le cas, par exemple, de la Turquie qui, malgré le fort dérapage du taux d’inflation à 84,4% enregistré à fin novembre 2022, sa banque centrale poursuit la baisse de son taux directeur, lequel est passé de 14% en décembre 2021 à 9% actuellement.
 
Faits majeurs
 
Pour ce 4ème Conseil de Bank Al-Maghrib au titre de l’année 2022, prévu mardi 20 décembre, CDG Capital Insight précise qu’il intervient dans un contexte international marqué par la poursuite du resserrement des politiques monétaires, adoptées par la quasi-majorité des Banques centrales, même dans certains pays où les tensions inflationnistes sont d’origine externe ou bien lié à un choc d’offre à l’image du Maroc. « En effet, face au risque de durabilité de l’inflation, les Banques centrales cherchent à ancrer les anticipations d’inflation des opérateurs et ménages en vue de briser le cycle vicieux inflationniste », est-il souligné.

Au niveau national, la même source indique que la prochaine réunion du Conseil de BAM se tiendra dans un contexte marqué par le redressement du taux d’accroissement des prêts accordés au secteur privé, et ce grâce aux différents mécanismes de garantis misent en place en collaboration avec Tamwilcom, ancienne Caisse Centrale de Garantie (CCG), qui favorisent une distribution de l’ensemble des catégories de crédits en faveur des entreprises à des taux privilégiés.

Au niveau national toujours, CDG Capital Insight souligne la persistance des dérapages inflationnistes, alimentaires et non alimentaires, impactant aussi bien la composante globale que sous-jacente, laissant présager ainsi, une durabilité de l’inflation pour le prochain exercice 2023, principalement sur la base d’un effet psychologique d’anticipation par les opérateurs et les ménages.

De même, pour prendre une décision sur le taux directeur, le Conseil de BAM doit prendre en considération les perspectives favorables de la croissance économique en 2023, sur la base de l’hypothèse d’une campagne agricole moyenne 2022-2023 avec une production céréalière autour de 75 millions de quintaux.

Ainsi, tenant compte de l’ensemble de ses évolutions et perspectives, ainsi que de la nouvelle stratégie de resserrement de la politique monétaire annoncée par Bank Al-Maghrib lors du dernier Conseil, les analystes de CDG Capital Insight pensent qu’il est plus probable que le Conseil augmente, pour la deuxième fois consécutive, le taux directeur de 50 Pbs à 2,50%.




A. CHANNAJE








🔴 Top News