Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Comment les écoles d’ingénieurs s’organisent

Etat d’urgence sanitaire


Rédigé par Saâd JAFRI le Jeudi 26 Mars 2020

Les écoles d’ingénieurs n’ont pas tardé à se mobiliser pour assurer un enseignement digital efficace pour leurs étudiants. L’objectif est d’assurer la continuité pédagogique.



Comment les écoles d’ingénieurs s’organisent
Pris par surprise, l’enseignement supérieur a basculé, depuis un peu plus d’une semaine, de manière inédite à un mode d’enseignement à distance, en raison de la crise sanitaire provoquée par le nouveau coronavirus.

Certains établissements, suite à la disponibilité des outils digitalisés en amont, se sont adaptés en seulement quelques jours et vite ont lancé leurs cours en ligne. Pour d’autres, par contre, la situation s’est avérée beaucoup plus compliquée.

Les écoles d’ingénieurs marocains font partie de la première catégorie. Après seulement 24 heures de l’annonce, par le ministère de l’Education nationale, de la suspension des cours, certaines écoles publiques et privées ont commencé à alimenter leurs plateformes digitales.

L’École d’ingénieurs et de management marocaine (ISGA) avait annoncé le jour même dans un communiqué que « les cours seront envoyés sous plusieurs formes. La cadence augmentera progressivement jusqu’à atteindre un rythme presque normal ». Elle a également appelé les étudiants à consulter, plusieurs fois par jour, leurs boîtes e-mail et à travailler leurs cours régulièrement comme s’ils étaient en classe, en lisant tous les documents qui leur seront envoyés et en faisant tous les exercices et devoirs qui leur seront soumis. Concernant ceux qui ont des difficultés techniques pour suivre les cours à distance, l’ISGA leur a donné la possibilité de contacter la direction pédagogique pour trouver une solution idoine afin de ne laisser personne en dehors de la classe virtuelle.

À l’École marocaine des sciences de l’ingénieur (EMSI), les choses sont pareilles, celle-ci est même allée jusqu’à l’organisation du premier Hackathon Virtuel Maroc Covid-19, les 26, 27 et 28 Mars 2020, sous le thème «Innovons ensemble pour un Maroc sans Coronavirus !».

 

Les écoles publiques relèvent le défi

Les écoles publiques d’ingénieurs se sont également montrées à la hauteur du défi. « Ça fais des années que les écoles d’ingénieurs assurent l’enseignement à distance, ils n’ont donc rencontré aucune difficulté à s’adapter à la situation actuelle », nous indique Mohamed Khalfaoui, Secrétaire général du département de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. Il ajoute que les étudiants de première et deuxième année ont déjà pratiquement étudié huit à neuf semaines, il ne leur reste donc que quatre semaines de cours à assurer, qui sont d’ores et déjà disponibles sur les plateformes en ligne. Les étudiants semblent également s’adapter à la situation, « nous avons une plateforme qui est alimentée continuellement. Bien que le site présente des lenteurs de temps à autre, le contenu est là », confie un étudiant de l’EN-SA de Marrakech.

Concernant l’organisation des examens, qui sont habituelle-ment organisés au mois de juin, il faudrait que les écoles établissent des scénarios de fonctionnement dès maintenant, au cas où les autorités décident de le prolonger le confinement au-delà du 20 avril.

Saâd JAFRI


  


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 22 Septembre 2020 - 11:08 HCP : Les prix des produits alimentaires en hausse