Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Club Med annonce ses ambitions au Maroc avec l’ouverture d’un établissement à Essaouira


Rédigé par Siham MDIJI le Lundi 19 Octobre 2020

Malgré la conjoncture difficile, le Club Med et ses partenaires investisseurs comptent étendre leur présence à travers de nouveaux projets de développement ainsi qu’un large programme de rénovation des unités existantes.



Un mémorandum d’entente a été signé, lundi 19 octobre à Marrakech, entre le ministère du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport Aérien et de l’Economie Sociale, l’Office National Marocain du Tourisme (ONMT), la Société Marocaine d’Ingénierie Touristique (SMIT) et le Groupe Club Med.

L’objectif est, d’une part, d’acter les projets de développement du Club Med et de ses partenaires investisseurs, et, d’autre part, de définir l’accompagnement qui sera mis en œuvre par le Département du Tourisme et ses entités sous tutelle afin de permettre la concrétisation de ces projets.

Dans ce cadre, le ministère de tutelle a indiqué dans un communiqué que le Club Med et ses partenaires investisseurs, notamment la Caisse de Dépôt et de Gestion (CDG), à travers sa branche touristique MADAËF, «renouvellent leur confiance dans la destination Maroc et entendent étendre leur présence à travers de nouveaux projets de développement, ainsi qu’un large programme de rénovation des unités existantes».

Malgré la crise, le Royaume demeure attractif !

Le mémorandum d’entente concerne trois projets, soit la rénovation du club de Yasmina à Tétouan, l’extension et la rénovation du village de Marrakech, ainsi que le développement d’un nouveau village dans la station touristique Mogador à Essaouira, qui comprendra 350 chambres et qui devrait ouvrir en 2024. Ces projets permettront la création de plus de 600 emplois directs pour un investissement global d’environ 1,3 milliard de dirhams. 

Le Département de Nadia Fettah n’a pas manqué de souligner que dans ce contexte marqué par la crise sanitaire, ces projets envisagés aujourd’hui «témoignent de la confiance que continuent d’accorder les investisseurs et les opérateurs internationaux à la destination Maroc».

Ils sont le signe de «l’attrait et de la compétitivité du Maroc en termes d’environnement des affaires, ainsi que de la confiance que continuent d’avoir les investisseurs pour le Royaume, en général, et pour le secteur du tourisme, en particulier», conclut la même source. 

Il sied de noter que malgré une conjoncture difficile, outre ces conventions, le tourisme continue de séduire les investisseurs. 

Lors de la dernière commission des investissements, en juin 2020, plusieurs projets d’investissements avaient été validés dont plus de 41% en provenance des investisseurs étrangers.

Des projets d’investissements, le tourisme était le principal pourvoyeur d’emploi avec la création de 1.534 emplois directs, soit 48% des postes projetés lors de cette commission présidée par le chef du gouvernement.
 
Siham MDIJI 

Encadré

Plus de 2000 emplois directs et indirects
 
La Société Marocaine d’Ingénierie Touristique, (SMIT), a signé, lundi, à Marrakech, un mémorandum d’entente avec le Club Med, en vue d’insuffler une nouvelle dynamique pour la reprise de l’investissement touristique.
 
A l’issue de cette signature, Imad Barrakad, Directeur Général de la SMIT, a indiqué que ce mémorandum «témoigne de la confiance et l’intérêt de ce géant des clubs de vacances et ses partenaires envers notre Royaume ». Et d’ajouter que « ces investissements permettront la création de plus de 2000 emplois directs et indirects et draineront de nouveaux capitaux vers le tourisme dans un moment où la crise bat son plein». La signature de ce mémorandum d’entente vient relancer la dynamique de l’investissement touristique et rappeler le rôle structurant de la SMIT pour stimuler la création de l’emploi, précise-t-on de même source.
 
La cérémonie de signature s’est tenue en présence du Conseiller de Sa Majesté, André Azoulay, de Nadia Fettah Aloui, ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Karim Kassi Lahlou, wali de la région Marrakech-Safi, Hamid Haddou, PDG de Royal Air Maroc, et Abdellatif Zaghnoun, directeur général de la CDG.