Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière


Rédigé par Hosein El Hadsani (MAP) le Mercredi 4 Août 2021

Les élections des membres des Chambres professionnelles, prévues vendredi 6 août, portent une multitude d'enjeux et de défis gravitant essentiellement autour du renforcement du rôle de ces instances dans l'accompagnement du développement économique et la promotion professionnelle dans le Royaume.



Chambres professionnelles : Défis et enjeux d'un scrutin d'une conjoncture particulière
Ces échéances, en perspective desquelles 12.383 candidatures ont été déposées pour pourvoir 2.230 sièges, devraient asseoir une nouvelle vision propre à faire de ces entités un véritable levier d'investissement et un partenaire au service de l'intérêt général en matière de développement économique, de par leur statut d'interlocuteur direct des autorités publiques, des services administratifs et des collectivités territoriales dans les secteurs du commerce, de l'industrie et des services.

De ce fait, l'enjeu inhérent à ce scrutin se rapporte intrinsèquement à leur mise à niveau pour qu'ils puissent s'acquitter de leur rôle économique d'incitation à l'investissement, à la production de la richesse et à la création d'emplois et contribuer, somme toute, à la réalisation de projets d'investissement sur les plans régional et national.

12.383 candidatures déposées

Au total, 12.383 candidatures ont été déposées pour pourvoir 2.230 sièges lors de l'élection des membres des chambres professionnelles prévue le 6 août prochain, soit une moyenne nationale de près de six candidatures pour chaque siège, selon un communiqué du ministre de l'Intérieur.

Les candidatures sont réparties entre les chambres d'agriculture (2.461 candidatures), soit une moyenne de près de 4 candidatures pour chaque siège, les chambres de commerce, d'industrie et de services (5.377 candidatures, soit une moyenne de plus de 6 candidatures), les chambres d'artisanat (4.243 candidatures, soit une moyenne de près de 8 candidatures) et les chambres des pêches (302 candidatures, soit une moyenne de près de 3 candidatures pour chaque siège), précise le communiqué.

Les candidatures déposées par des femmes sont au nombre de 2.940, réparties entre les chambres d'agriculture (148), les chambres de commerce, d'industrie et de services (1.513), les chambres d'artisanat (1.231) et les chambres des pêches (48), selon la même source.

Il convient de rappeler que la Chambre des représentants avait approuvé à l'unanimité, en mars dernier, en plénière, le projet de loi n° 11-21 complétant et modifiant la loi n° 9-97 relative au code électoral et à l'organisation de la révision exceptionnelle des listes électorales des chambres professionnelles.

A cet égard, le projet propose pour les chambres d'agriculture, de réserver un nombre de sièges exclusivement aux femmes, dont le nombre est limité à deux sièges pour les chambres où les membres ne dépassent pas les 30, avec une augmentation d'un siège pour 10 membres concernant les chambres dépassant 30 membres, sans exclure leur droit de se présenter aux autres sièges.

En ce qui concerne les chambres de commerce, d'industrie et de services, les chambres de l'artisanat et les chambres de pêche maritime, le projet de loi préconise que toute liste de candidature soumise ne peut pas comporter trois noms consécutifs de candidats du même sexe, en tenant compte des cas de l'absence des candidats des deux sexes, où les listes de candidature peuvent être soumises sans obéir à la condition précitée, afin de ne pas avoir des sièges ou des circonscriptions électorales professionnelles vacants.

En vue des prochaines élections liées au renouvellement des membres des chambres professionnelles, le projet prévoit de procéder à une révision exceptionnelle des listes électorales des Chambres précitées et de déterminer les délais suffisants pour organiser ce processus dans ses différentes étapes, avec renvoi dans celui-ci à un décret fixant les dates et délais associés à ce processus.

 

  


Dans la même rubrique :
< >