L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



Actu Maroc

Céréales : Des producteurs anglais ciblent le marché marocain


Rédigé par Mohamed Elkorri le Vendredi 5 Août 2022

Au moment où le Maroc, à l'instar de plusieurs pays, trouvent des difficultés à s'approvisionner en blé, les céréaliers anglais sont de plus en plus intéressés par le marché marocain. Détails.



Céréales :  Des producteurs anglais ciblent le marché marocain
La conjoncture actuelle, marquée par une sécheresse sans précédent et les conséquences de la guerre en Ukraine, pousse le Maroc à diversifier les sources d'approvisionnement en blé.  Le Royaume-Uni se présente comme l'un des fournisseurs alternatifs. En effet, une équipe du Conseil de développement de l'agriculture et de l'horticulture s'est rendue au Maroc, inique un communiqué, ajoutant que cette visite vise à prospecter le marché marocain qui peut, selon la même source, devenir une des destinations des produits céréaliers britanniques.
 
AHDB indique avoir ciblé le Maroc après une année de sécheresse où la production céréalière est très faible par rapport aux prévisions. La même source rappelle, en citant les estimations de la Fédération des meuniers marocains, que le Royaume devrait perdre 70% de sa récolte qui ne dépasserait pas trois millions de tonnes. Un chiffre largement inférieur à celui enregistré en 2021, où le Maroc a pu atteindre un niveau record (10,3 millions de tonnes). 
 
 
A cet égard, il est à noter que le Royaume ne produit pas suffisamment de blé pour répondre à ses besoins nationaux. Force est de constater qu'entre  2014 et 2019, la production nationale n'a permis en moyenne de couvrir que 54 % des besoins en céréales (blé, maïs, orge), selon l'Office national interprofessionnel des céréales et des légumineuses (ONICL).
 
 
A cause de la guerre en Ukraine, l'approvisionnement du Maroc a été impacté, sachant que la Russie et l'Ukraine fournissaient 35% de ses besoins.  D'où la nécessité de fournisseurs alternatives comme la France qui, d'après AHDB, est devenue le premier fournisseur du Royaume. « Cela devrait se poursuivre, le pays prévoyant de fournir au moins la moitié de la demande d'importation de blé estimée à sept millions de tonnes du Maroc », lit-on dans le communiqué.
 
En plus de la France, le Royaume-Uni pourrait également s'jouter à la liste des fournisseurs d'autant que les producteurs britanniques sont d'ores et déjà disposés à satisfaire les besoins du Royaume. "Le marché marocain des biscuits constitue une opportunité aux producteurs britanniques de blé biscuité, car sa demande annuelle s'élève actuellement à 80.000 tonnes et est devrait s'accroître", explique le communiqué, soulignant que cette croissance s'explique par l'évolution du régime alimentaire des Marocains qui consomment de plus en plus les biscuits à l'européenne.
 
 
Les usines de biscuits surgissent au Royaume convoitent AHDB, et souhaite satisfaire les besoins du Maroc en blé biscuité, que l'on exporte depuis l'Afrique subsaharienne. « Le blé tendre de qualité biscuit du Royaume-Uni est largement connu sur le marché marocain.  Ses caractéristiques de qualité uniques signifient qu'aucun additif ou améliorant n'est requis pour la farine anglaise », fait savoir l'institution.
 



Dans la même rubrique :
< >






🔴 Top News











 
Other