Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Casier judiciaire : Les explications de Mohammed Ben Abdelkader


Rédigé par Siham MDIJI le Dimanche 15 Novembre 2020

Une vidéo a circulé massivement sur les réseaux sociaux pointant du doigt l’américanisation hasardeuse des noms de certaines villes marocaines sur le site du casier judiciaire. Contacté par « L’Opinion », le ministre de la Justice Mohamed Ben Abdelkader nous a apporté des explications. Détails.



Casier judiciaire : Les explications de Mohammed Ben Abdelkader
Sur Twitter, une internaute a publié, mercredi 11 novembre, une vidéo où elle constate avec force ironie, la traduction littérale en anglais des noms de certaines villes et localités marocaines sur la session anglophone du site de demande en ligne du casier judiciaire, relevant du ministère de la Justice. Cette publication, qui s’est propagée comme une traînée de poudre sur les réseaux sociaux, a été la risée des internautes du fait de l’américanisation des noms de villes marocaines. Ainsi, la ville de Casablanca devient la «white house» du Royaume, El Hajeb porte le nom d’«eyebrows» ou encore Souk Larbaa qui se transforme en «Wednesday market», une traduction littérale qui ne valorise guère le ministère de tutelle. 

Contacté par nos soins, le ministre de la Justice, Mohamed Ben Abdelkader, nous a déclaré qu’il « suffit d’accéder au site du ministère pour comprendre qu’il s’agit d’une traduction proposée par le navigateur Google», ajoutant que «les quatre langues disponibles sur le site, à savoir l’arabe, le français, l’anglais et l’espagnol ne concernent que les Marocains résidant à l’étranger». Ces derniers pouvant avoir des lacunes en langue arabe.  

S’agissant des Marocains résidant au Royaume, le ministre a souligné que « nous sommes dans un Etat qui, constitutionnellement, reconnaît l’arabe comme l’une de ses langues officielles. Ce qui fait qu’il est censé communiquer avec son peuple en utilisant sa langue officielle». 

Transformation digitale
Tenant compte des exigences de l’état d’urgence sanitaire, le ministère de la Justice a souligné, dans un communiqué, qu’il a mis en place une plateforme permettant à tous les Marocains de demander l’extrait de leurs casiers judiciaires sur le site Internet «www.mahakim. ma»,disponible 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. 

«Au cours de cette année, plus de 242.835 candidatures ont été reçues jusqu’au 11 novembre», a-t-il indiqué. 

La même source a déclaré que le ministère a élaboré un plan précis en vue de généraliser ce service au profit de tous les citoyens du Royaume, notant que cela s’est concrétisé en premier lieu à Boujdour, à l’occasion de la visite du ministre à la circonscription judiciaire de Laâyoune, le 7 novembre 2020. 

Elle a ajouté, in fine, que le portail a connu diverses améliorations techniques vis-à-vis de ses ser- vices qui s’inscrivent dans le cadre de la transformation digitale de l’administration judiciaire. Mais visiblement, des efforts restent à faire.

Siham MDIJI