Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : Une nouvelle vie pour les jardins de la métropole


Rédigé par Kenza AZIOUZI le Mercredi 12 Août 2020

La pandémie du nouveau Coronavirus n’aura pas épargné les espaces verts. L’état des jardins de la ville blanche s’est dégradé.



Étant donné l’état de dégradation très remarquée de certains espaces verts dont dispose la métropole, la période de confinement n’aura pas arrangé les choses. En effet, ces lieux ont été quelque peu amochés.

Néanmoins, la SDL Casa-Environnement (Casa-Baia) prend les choses en main et se charge de la gestion de 3 espaces emblématiques de la ville, à savoir: le parc Ligue Arabe/place Mohammed V et place Rachidi (lot 1), la promenade de la mosquée Hassan II /corniche (lot 2), ainsi que les espaces verts de l’autoroute jusqu’à l’échangeur Ikea (lot 3).

Suite à des appels d’offres, les marchés d’entretien de ces lots ont été attribués à trois entreprises. Il s’agit d’Atelier vert (lot 1), MP Project (lot 2) et EAM Services (lot 3). Concernant le coût de l’entretien du parc Ligue Arabe, il s’élève à 5 millions de DHS environ. Quant au lot promenade maritime/corniche, il nécessitera un budget de plus de 4,8 millions de DHS. Alors que les espaces verts de l’autoroute coûteront plus cher et avoisineront les 7 millions de DHS. Les entreprises retenues devront assurer les prestations d’entretien et de maintien des sites concernés et de leurs annexes (espaces verts, plantations, réseau d’arrosage, jardins...), en service permanent, et la propreté des espaces et leur aspect esthétique.

Par ailleurs, les adjudicataires devront également assurer la rénovation et le changement nécessaire des plantes dégradées, comme les remplacements des plantes mortes, la remise en état des pelouses ou autres. En revanche, le nettoyage des allées et des espaces non plantés ne fait pas partie des prestations fournies par ces sociétés. Toutefois, au cours des opérations de nettoyage, les déchets déposés ou éparpillés en dehors des espaces plantés seront évacués et nettoyés. Au risque de revenir à la situation de laisser-aller qui a prévalu jusqu’ici, la SDL Casa-Baia joue le rôle de supervision. Les trois entreprises ont déjà démarré leurs activités il ya quelques jours.

Avec l’implication de plusieurs sponsors, notamment la CGEM, LYDEC, Total, BMCI et bien d’autres, un budget mensuel de 6.500 DHS est alloué. Ce budget permet de couvrir les frais d’entretien et du personnel du jardin Mohamed Abdou (gardien, maîtrechien, jardinier, balayeur…). 

Une cotisation mensuelle est contribuée par chaque sponsor et se traduit comme suit : 500 DHS pour les entreprises et 360 DHS pour les conseillers de gérance. Pour leur part, les habitants payent l’équivalent de 35 DHS par appartement. En somme, près de 3,6 millions de DHS ont été investis pour l’entretien de cet espace vert.

Kenza AZIOUZI

  


Dans la même rubrique :
< >