Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco


Rédigé par Hiba CKAKER le Mardi 30 Novembre 2021

Dans le cadre de la mise à niveau de la ville de Casablanca, une délégation officielle a visité la coupole Zevaco, plus connue sous le nom de la « Kora Ardia », afin d’observer l’avancement du projet. Détails.



Casablanca : Réouverture imminente de la Coupole de Zevaco
Une délégation officielle, composée de la présidente du Conseil de la ville Nabila Rmili, du Wali-gouverneur de la région de Casablanca-Settat Saïd Ahmidouch, du président du Conseil préfectoral de Casablanca Saïd Naciri et du président du Conseil de la région de Casablanca-Settat, s’est rendue le lundi à la coupole Zevaco, plus connue sous le nom de la « Kora Ardia ».

Conçue en 1975, la coupole Zevaco du mythique architecte Jean-François Zevaco a été la victime d’un chantier qui a duré presque 5 ans, mais dont l’ouverture s’annonce imminente. Ce projet s’inscrit dans le cadre d’une vision stratégique de sauvegarde et de valorisation d’un riche patrimoine historique régional, afin de préserver l’attractivité touristique et d’accompagner le développement de la métropole.

Pas de date précise encore !

Contacté par nos soins, un membre du Conseil communal de Casablanca nous a annoncé que l’ouverture tant attendue par les casaouis de ce chantier est très imminente. Toutefois, aucune date précise ne peut être annoncée vu qu’il y a toujours quelques travaux à finaliser ! Cette visite officielle était seulement pour observer l’avancement du projet, ajouta-t-il.

A l’image de la coupole, le passage sous-terrain avait fait l’objet d’une rénovation. Il accueille actuellement plusieurs kiosques dont le marché de location sera annoncé prochainement. L’oeuvre de Zevaco, implantée en plein coeur de la Place des Nations Unies, s’est transformée au fil des années en un sanctuaire pour les marchands ambulants et un véritable point noir pour les habitants, d’où le grand espoir des habitants de la ville pour le réaménagement de ce lieu.

« C’est désolant de voir des travaux qui durent si longtemps, sachant que ce passage avait déjà fait l’objet d’une réfection il y a plusieurs années avec le même but : espace commercial et culturel ! », s’est indigné un Casablancais.

D’ailleurs, cette visite a suscité un tourbillon de commentaires sur les réseaux sociaux : « La mauvaise gestion du patrimoine architectural a duré assez longtemps ! Il est temps d’ouvrir la coupole et de mettre des caméras partout pour sécuriser ce passage et assurer un entretien journalier », a-t-il été écrit sur le groupe Save Casablanca. Porté par la commune urbaine de Casablanca, ce projet, dont le coût global avoisine les 14 millions de dirhams, est majoritairement financé par le groupe koweïtien Al Ajial Holding, qui contribue à cette réhabilitation à hauteur de 11,5 millions de dirhams.

 
Hiba CKAKER

Zevaco, l’architecte emblématique de Casablanca

Né en 1916 à Casablanca, il y a décédé en 2003, l’architecte Jean-François Zevaco a dessiné plusieurs édifices qui font, aujourd’hui, partie du quotidien des Bidaouis. Il a été formé à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-arts de Paris dans laquelle il a obtenu son diplôme en 1945 pour revenir s’installer en 1947 à Casablanca. Quelque temps après son retour, il a conçu plusieurs villas dans la métropole dont la célèbre « villa Suissa ». Ainsi, Jean-François Zevaco a participé à la reconstruction d’Agadir après le tremblement de terre de 1960, avant de recevoir, en 1980, le Prix Aga Khan d’architecture pour les logements économiques qu’il a bâtis dans la capitale du Souss.