Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca: Quand la destruction d’un restaurant de mémoire allume la Toile


Rédigé par Siham MDIJI le Mercredi 19 Mai 2021

Le Covid-19 a eu des impacts néfastes sur les restaurateurs. Certains ont même cédé leur commerce à des promoteurs immobiliers
à cause de leur situation financière aggravée par la pandémie. Détails.



Casablanca: Quand la destruction d’un restaurant de mémoire allume la Toile
De nombreux commerces, dont des restaurants, ont été contraints de fermer leurs portes depuis le déclenchement de la crise sanitaire due au Covid-19. Les retombées négatives sur le secteur ont poussé plusieurs professionnels à tirer la sonnette d’alarme, afin que le gouvernement leur vienne en aide. La situation financière, désastreuse, que traverse la majorité des restaurateurs a poussé certains d’eux à céder ou à fermer définitivement leur lieu. Dans ce sens, les habitants de la métropole ont été surpris, lundi 17 mai, par la démolition d’un restaurant des plus anciens de la ville créé en 1950. Il s’agit du célèbre restaurant vietnamien « Au nid d’hirondelle », connu par les natifs de Casablanca sous le nom de « restaurant chinois ». Ce dernier, sis boulevard Zerktouni, a été encore une fois rasé pour être remplacé par un immeuble d’habitation. Les promoteurs immobiliers, selon les internautes, cherchent à tout prix à construire des immeubles « luxueux » sur la ruine de l’histoire ancienne de la ville, sans se soucier de son patrimoine ni de ces établissements emblématiques.

La grogne des internautes

La démolition de ce coin gastronomique, qui servait des plats vietnamiens classiques, a provoqué de vives critiques de la part des internautes. Ceux-ci ont exprimé leur regret et leur colère de voir plusieurs scènes qui visent à effacer la mémoire architecturale de Casablanca. « Mais ça faisait partie du patrimoine du bd Zerktouni !!!! J’aurais aimé que la ville ait les moyens de le racheter, le restaurer... Maintenant, c’est toute une histoire qui a disparu, quel dommage ! », a indiqué une Casablancaise qui a en outre souligné que « cette destruction porte atteinte au paysage architectural de la métropole ».

« C’est vraiment regrettable pour cet établissement que tous les Casablancais connaissent pour l’avoir fréquenté. Le promoteur immobilier aurait été plus méritant s’il avait proposé la continuité future du restaurant par respect à l’histoire », a déploré une internaute, ajoutant que « en un clin d’oeil, nous verrons la construction d’un immeuble sinistre R+10 qui s’écroulera dans trois à quatre ans».

Sur un post publié sur Facebook, les Casablancais ont ainsi rappelé l’incident de la démolition de la Villa Mauvillier, une bâtisse de style art-déco construite en 1932. C’est au cours de cette année qu’elle a été conçue par l’architecte français Gustave Cottet et érigée par les entrepreneurs Belvisi. Ledit bâtiment, qui abritait au niveau de son rez-de-chaussée, un bar-restaurant, un commerce de fruits secs et un petit garage motocyclette, a été négligé depuis plusieurs années avant sa démolition, le 14 juin 2020.

Démolition de la Villa Mauvillier
En juin dernier, les autorités locales de Casablanca ont procédé à la démolition de la Villa Mauvillier, bâtiment construit dans les années 30.Cette nouvelle, dont les conséquences se reflètent sur la qualité urbaine dans l’ensemble de la ville, a engendré de vives réactions parmi les défenseurs du patrimoine. « L’asso- ciation Casamémoire déplore que l’on profite de ces temps de confinement où l’attention est focalisée sur l’urgence sanitaire pour continuer à détruire le patrimoine architectural de Ca- sablanca », a déclaré à la presse Rabea Ridaoui, Présidente de Casamémoire, ajoutant que « nous dénonçons cette nouvelle exaction sur notre patrimoine et déplorons le fait que notre association ne soit pas consultée en amont ».

  


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 16 Juin 2021 - 13:36 Remédier aux lacunes des bidonvilles