Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Casablanca : Les écoles privées étaient prêtes à rouvrir, le gouvernement en a décidé autrement


Rédigé par Kenza Aziouzi le Vendredi 18 Septembre 2020

Les écoles privées ont connu de meilleurs jours ! 48 heures avant la reprise prévue de l’enseignement présentiel, le gouvernement a tranché, et a décidé de maintenir les mesures restrictives pour 14 jours supplémentaires



Casablanca : Les écoles privées étaient prêtes à rouvrir, le gouvernement en a décidé autrement
Le gouvernement a décidé de maintenir les mesures restrictives à Casablanca pour les deux prochaines semaines, à savoir, du 21 septembre au 4 octobre. D’après un communiqué, cette décision répond aux recommandations du Comité scientifique et technique sur la nécessité de poursuivre les mesures spéciales anti-Covid-19.

Il est à rappeler que le 6 septembre, une date qui a fâché un bon nombre de casablancais, suite à une hausse inquiétante du nombre de cas de personnes atteintes du nouveau coronavirus dans la région Casablanca-Settat, le gouvernement a imposé un couvre-feu, accompagné de mesures sanitaires. Ces dernières comprennent l'adoption de l'enseignement distanciel, l'interdiction de circulation entre 22H00 et 05H00 et la fermeture de l'ensemble des issues de la préfecture, comme il a décidé de soumettre le déplacement de et vers son territoire à une autorisation exceptionnelle délivrée par les autorités locales.

Parmi les plus pénalisés, se trouvent au premier rang les écoles privées, qui, à quelques jours de la fin prévue du confinement, s’apprêtaient à rouvrir leurs portes. Un retour de l’enseignement au présentiel était plus qu’espéré, comme l’atteste le groupe scolaire Henri Matisse à Ain Sebaa et l'école Val D'or à Bourgogne, qui comptait accueillir ses élèves en adoptant l'alternance entre élèves à travers la réduction de 50% de leur nombre dans les classes de cours.

Pour sa part, le groupe scolaire Oulfa nous affirme qu’il a préparé au mieux l’établissement afin de retrouver les étudiants dans les meilleures conditions : « On est prêt à reprendre et quelles que soient les conditions, on fera avec. On n’a pas le choix de toute façon ». Il en est de même pour le groupe Berrada, « On a mis en place non seulement toutes les mesures sanitaires nécessaires, mais également l’accord des parents pour le présentiel. On attend la décision du gouvernement, et quel que soit le verdict, on est disposé à y faire face » : nous déclare-t-il.

En somme, les établissements scolaires publics ou privés ont adopté des protocoles presque identiques avec de petites nuances ou améliorations ici et là. Le dispositif de sécurité sanitaire porte sur la mesure de la température à chaque entrée, la désinfection des mains et des affaires personnelles, la séparation des entrées et sorties, le respect de la distanciation physique, entre autres.

Suite à cette nouvelle décision, tous les plans pour la reprise tombent à l’eau. Il faudra tenir encore deux semaines. En espérant que ces mesures restrictives participeront à la nette amélioration de la situation qui connaît une singulière dégradation.