Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : La trémie des almohades temporairement fermée


Rédigé par La rédaction le Mardi 28 Septembre 2021

Trois mois après son inauguration, la trémie des almohades a été temporairement fermée, suscitant les interrogations parmi les Casablancais.



Casablanca : La trémie des almohades temporairement fermée
Annoncée pour juin 2020, puis pour le début de 2021, la trémie a été finalement inaugurée en fin juin par Saïd Ahmidouch, wali de la région Casa-Settat sous un concert de klaxons, une manière pour les automobilistes d’exprimer leur joie.

Cette joie est interrompue à présent, et avec elle la fluidité de la circulation. La trémie vient d’être fermée temporairement. Driss Moulay Rchid, directeur général de la société de développement local Casa Aménagement a confirmé dans des déclarations à la presse que « la raison de la fermeture de la trémie des almohades à Casablanca est qu’elle fait l’objet de travaux de maintenance ». Le responsable a expliqué que ces travaux concernent la maintenance des équipements au niveau de la trémie, notamment les équipements électroniques de surveillance et d’éclairage.

Par ailleurs, cette trémie est dotée de 88 caméras fixe et mobile qui veillent à la sécurité des usagers, 36 ventilateurs à double sens, 600 projecteurs LED à intensité variable, 8 issues de secours, un système de détection et de lutte contre l’incendie, des détecteurs de pollution, des visiophones d’urgences, des panneaux de jalonnement électroniques ainsi que des panneaux à messages variables.

« Ces travaux de maintenance auront lieu tous les trois mois afin que l’équipe de travail puisse maintenir les équipements dans cette trémie», souligne le directeur général, précisant qu’il s’agit simplement d’une fermeture à la circulation pour une période qui n’excédera pas deux jours.

En effet, cette trémie urbaine est annoncée comme la plus imposante trémie de la capitale économique, en outre, elle est considérée comme la plus longue sur le continent africain. Lancée en 2017, elle a pour objectif de déniveler l’ensemble des carrefours, couvrant un tracé de 2270 mètres et traversant les boulevards les Almohades, Zaid ou Hmed, Sidi Mohammed Ben Abdellah pour déboucher sur l’avenue des FAR. Elle est construite sur un tracé linéaire de 2.270 m, dont 1.817 m en souterrain, aménagé en 2×2 voies.

La réalisation de ce projet a duré 48 mois et a nécessité un cofinancement qui s’élève à 860 millions de dirhams (MDH), dont 310 MDH par le ministère de l’Intérieur (Direction générale des collectivités territoriales), 250 MDH par Wessal Capital Asset Management, 240 MDH d’Al Manar Development Company (Filiale CGI) et 60 MDH par la Commune de Casablanca. Rappelons que les travaux de la trémie des Almohades ont démarré en 2017. Le chantier a accusé beaucoup de retard, en partie, à cause de la crise sanitaire liée à la pandémie.

K. CH.


Labyrinthe des embouteillages : la trémie pourra-t-elle être un sauveur ?

A la ville blanche, le trafic routier a toujours fait polémique. La circulation est considérée par les automobilistes infernale. Pour les Casablancais, le fait de circuler en voiture relève du parcours du combattant.

La mise en place de la trémie des almohades située dans une zone dense, avec un trafic de plus de 53.000 véhicules par jour et 4.500 véhicules en heure de pointe, permettra de fluidifier le trafic, et ce, en dénivelant tous les carrefours le long des boulevards les Almohades, Sidi Mohammed Ben Abdellah et Zaid ou Hmed et débouchant sur l’Avenue des FAR, après le carrefour Zellaqa. Elle relie le boulevard des FAR à la Marina, avec un trafic de 45.000 véhicules quotidiennement.