Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Casablanca : La gare d’Ouled Ziane rouvrira-t-elle bientôt ses portes ?


Rédigé par Siham MDIJI le Lundi 21 Juin 2021

Après une fermeture qui a duré plus d’un an, la gare routière d’Ouled Ziane rouvrira ses portes pour l’accueil des voyageurs, à partir de cette semaine.



Casablanca : La gare d’Ouled Ziane rouvrira-t-elle bientôt ses portes ?
Des prix de billets d’avion abordables pour les MRE, des tarifs d’hôtel réduits, des plages et piscines ouvertes, etc., plein de nouvelles laisse croire que la saison estivale s’annonce bien mieux que la précédente. La décision d’allègement des restrictions sanitaires s’avère s’appliquer même aux professionnels du transport de la gare routière d’Ouled Ziane, à Casablanca. Ces derniers, depuis plus d’un an, ne cessent de réitérer leur volonté de voir les portes de ladite gare rouvrir à nouveau. Les sit-in de protestation ou les différents courriers adressés aux responsables locaux pour dénoncer la non reprise de leurs activités ont désormais donner leur fruit.

Un brin d’espoir pour les professionnels du transport

Les chauffeurs d’autobus, étant dans une situation à ne pas envier depuis le déclenchement du Covid-19, se sont réjouis de la promesse faite par le gouverneur de la préfecture d’El Fida Mers Sultan concernant la réouverture prochaine de la plus grande gare routière du Maroc. « La nouvelle de pouvoir accueillir les voyageurs à l’enceinte de la gare nous a été annoncée durant la dernière rencontre qu’a tenu notre syndicat avec le gouverneur d’El Fida Mers Sultan », a affirmé le secrétaire national de l’Union nationale du transport routier et du transport de voyageurs, Zidane Abidine.

« Dans l’un de ces jours de la semaine, les professionnels du transport pourront reprendre leurs activités sans aucune crainte de travail intermittent », a-t-il déclaré, rappelant les fortes conséquences qu’ils ont subies suite aux mesures préventives mises en place par les autorités sanitaires en vue de juguler la propagation du Covid-19. « En plus du chômage des employés, les entreprises de transport ainsi que les métiers parallèles à caractère informel ont fait face à d’énormes pertes financières, poussant certains à déclarer faillite », a-t-il regretté.

Soulagement des voyageurs

Cette décision suscite, selon notre interlocuteur, un espoir à la fois pour les professionnels et les voyageurs qui ont souffert de certains tarifs « hors norme » imposés au gré des chauffeurs qui se trouvaient du côté du périmètre de la gare. Les Bidaouis ont à maintes reprises haussé le ton pour manifester leur mécontentement vis-à-vis des prix qui atteignent le double, voire le triple du tarif, particulièrement lorsqu’il s’agit de jours de fête. M. Abidine a, in fine, insisté sur la nécessité du respect des consignes sanitaires, notamment le respect strict vis-à-vis de la densité de population qui peut se trouver à la fois dans l’enceinte et à bord des autocars, de la distanciation sociale, du port obligatoire du masque, etc.
Siham MDIJI

 

Quand les propriétaires exigent des explications
 
Les syndicats professionnels représentant le secteur du transport routier, le syndicat national du transport collectif des personnes, ainsi que les commerces à proximité de la gare, ont adressé un courrier au président du tribunal administratif de Casablanca, afin d’élucider les raisons derrière cette fermeture qui perdure depuis plus d’un an. Ces derniers avaient exigé à ce qu’un huissier de justice se déplace au siège de la préfecture d’Al Fida-Mers Sultan, de demander des explications et de dresser un bilan concernant les causes ainsi que les solutions envisagées pour une éventuelle ouverture de la gare. Ils avaient également demandé à ce qu’un rapport détaillé soit rédigé auquel il est possible de se référer en cas de besoin.