Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Calendrier vaccinal : le Parti de l’Istiqlal met en garde contre les fausses promesses


Rédigé par La rédaction le Jeudi 4 Février 2021

Le Comité exécutif du Parti de l’Istiqlal a tenu sa réunion hebdomadaire par vidéoconférence, mardi 2 février 2021, sous la présidence du Secrétaire Général du parti, M. Nizar Baraka, lors de laquelle il a examiné la situation actuelle de la scène politique et les développements liés aux prochaines échéances électorales, ainsi que la situation socio-économique du pays et les questions organisationnelles du parti.



Réunion du Comité Exécutif du parti de l'Istiqlal (Ph Archive).
Réunion du Comité Exécutif du parti de l'Istiqlal (Ph Archive).
Après une discussion approfondie ayant trait à l’exposé politique présenté par le Secrétaire Général, le Comité exécutif a conclu ce qui suit :

Premièrement : le Comité exécutif salue hautement l’orientation géostratégique de notre pays, dirigée par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’assiste, qui vise à jeter des bases prometteuses pour le progrès et la coopération Sud-Sud et la poursuite de la consécration d’un modèle créatif de développement et de coopération entre le Maroc et sa profondeur africaine. Dans ce contexte, le Comité exécutif prend favorablement note du contenu des entretiens menés par Sa Majesté le Roi, que Dieu le préserve, avec le Président de la République fédérale du Nigeria, Son Excellence Muhammdu Buhari, concernant la poursuite de la mise en place de projets stratégiques entre les deux pays, notamment en ce qui concerne l’achèvement du gazoduc Nigeria-Maroc et la mise en place d’une usine de production d’engrais au Nigeria, qui permettront à notre pays de renforcer sa présence géopolitique et stratégique en tant que plateforme continentale de coopération et d’investissements structurés.

Le Comité exécutif considère que le projet de gazoduc est l’un des projets africains stratégiques pionniers, qui établissent un espace de développement émergent entre les pays d’Afrique de l’Ouest et du Nord, en tant que bloc économique régional et continental prometteur, et qui bénéficiera à un nombre important de pays, à l’horizon de la quête à la consécration d’un partenariat stratégique avec l’Union Européenne à l’avenir.

Deuxièmement : le Comité exécutif exprime sa satisfaction pour le lancement de la campagne nationale de vaccination contre la pandémie du Coronavirus et son appréciation des efforts consentis par les pouvoirs publics pour fournir toutes les conditions, ressources humaines et moyens logistiques nécessaires à la réussite de ce processus. Il salue également le rôle central que Sa Majesté le Roi, que Dieu l’assiste, a accompli afin de garantir la vaccination gratuite de tous les citoyens, hommes et femmes, et l’exemple qu’Il donne pour stimuler leur sérénité.

D’autre part, le Comité exécutif appelle le gouvernement à faire preuve de responsabilité et d’engagement et à ne pas faire de promesses et de calendriers liés à la fin du processus de vaccination de masse à la fin du mois de mars et avant le Ramadan, promesses qu’il sera difficile à tenir pour des raisons objectives liées à la production limitée de vaccins au niveau mondial compte tenu de l’énorme augmentation de la demande.

Troisièmement : le Comité exécutif exprime sa surprise face au retard du gouvernement et sa réticence à produire et à activer la Stratégie nationale de protection sociale, que Sa Majesté le Roi a soulignée dans ses hautes directives au gouvernement, en particulier dans cette conjoncture difficile dans laquelle les citoyennes et les citoyens souffrent des grandes répercussions de la pandémie, de la détérioration du pouvoir d’achat, du déclin de la classe moyenne et de l’élargissement du cercle de la pauvreté d’une manière inédite.

Quatrièmement : le Comité exécutif réitère sa position sur l’importance d’accélérer les réformes politiques et de réhabiliter le système électoral dans notre pays de manière à améliorer et à renforcer le processus démocratique national et à surmonter les défauts du système électoral actuel. Il met également en garde contre certaines pratiques visant à corrompre le processus électoral, telle que l’exploitation des ressources publiques durant la phase pré-électorale. Dans ce contexte, le Comité exécutif affirme la nécessité de fournir les conditions appropriées pour assainir l’atmosphère générale avant les élections, de créer un climat politique sain capable de stimuler la participation, d’activer les procédures juridiques à l’encontre des manipulateurs, et de garantir une concurrence politique honnête entre les partis politiques.

Le Comité exécutif renouvelle également son adhésion aux acquis de la Liste nationale des femmes et exige qu’elle devienne régionale tout en l’étendant dans la perspective de la parité. Il souligne, de même, la nécessité de maintenir la représentation des jeunes à la Chambre des Représentants et de mettre en place des mécanismes pour assurer la représentation des Marocains du monde au Parlement.

Cinquièmement : le Comité exécutif salue le travail accompli par la Commission des Grandes Villes à Fès et l’esprit de responsabilité et de dialogue qui a caractérisé les différentes réunions qu’elle a tenues. Ainsi, elle aura mis fin aux différentes rumeurs qui ont été récemment lancées concernant l’octroi de recommandations pour les prochaines élections, dont la compétence est exclusivement du ressort du Secrétaire Général et du Comité exécutif. À cet égard, ce dernier a souligné la nécessité de renouveler les élites, de s’ouvrir à de nouveaux acteurs et d’ouvrir la voie à la participation des jeunes, des femmes et des militants actifs et engagés du parti aux élections dans les grandes villes afin que le parti y retrouve sa place.