L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





International

COP15 : Accord historique sur la biodiversité


Rédigé par L'Opinion Lundi 19 Décembre 2022

Après quatre années de négociations difficiles, dix jours et une nuit de marathon diplomatique, les pays du monde entier ont adopté lundi un accord historique à Montréal pour tenter d'enrayer la destruction de la biodiversité.



Plus de 190 États sont parvenus à un accord sous l'égide de la Chine, présidente de la COP15, malgré une opposition de la République démocratique du Congo.

Les pays du monde entier ont conclu lundi un accord historique à Montréal pour enrayer la destruction de la biodiversité et de ses ressources indispensables à l'humanité.

"L'accord a été adopté", a déclaré Huang Runqiu, le président chinois de la COP15, lors d'une séance plénière organisée en pleine nuit, avant de laisser retomber son marteau sous les applaudissements des délégués.

Auparavant, la présidence chinoise a soumis aux délégations des différents pays.

dimanche à Montréal, un premier projet d'accord qui a été étudié par chaque pays. Ensuite, chaque groupe de pays s'est réuni, l'Union européenne d'un côté, le groupe Afrique par exemple d’un autre. Le projet d'accord a enfin été débattu à huis clos entre les ministres et chefs de délégation dans l’enceinte du palais du Congrès.

Côté financement, et c'est le nerf de la guerre, 20 milliards de dollars par an promis aux pays en développement d'ici à 2025, puis 30 milliards par an d'ici à 2030. C'est plus qu'actuellement, mais c'est très loin des 100 milliards annuels réclamés par les pays du Sud.
 
Mobiliser les moyens financiers
 
Cette question du financement, qui crispe les discussions depuis 10 jours, reste cruciale.

Certains pays du Sud, dont la République démocratique du Congo, continuent de réclamer davantage de moyens financiers de la part des pays riches pour donner leur approbation finale.

Le texte, présenté dimanche par la Chine, retient l'objectif de protéger 30% de la planète d'ici 2030.

Cette cible, la plus connue de la vingtaine de mesures, a été présentée comme l'équivalent pour la biodiversité de l'objectif de Paris de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C. A ce jour, 17% des terres et 8% des mers sont protégées.

Mais le texte donne également des garanties pour les peuples autochtones, gardiens de 80% de la biodiversité subsistante sur Terre.

Et pour tenter de résoudre la question financière toujours brûlante entre le Nord et le Sud, la Chine propose par ailleurs d'atteindre "au moins 20 milliards de dollars" d'aide internationale annuelle pour la biodiversité d'ici 2025 et "au moins 30 milliards d'ici 2030". Le texte inclut aussi la promesse de restaurer 30% des écosystèmes dégradés d'ici à 2030.

"Je pense que nous sommes très près d'une entente", avait déclaré dimanche après-midi Steven Guilbeault, le ministre de l'Environnement du Canada, pays hôte du sommet, estimant qu'il ne reste que des "ajustements" à faire.

Mais le commissaire européen à l'Environnement, Virginijus Sinkevicius, avait émis une note plus prudente, signalant que les chiffres de financement discutés pourraient être difficiles à atteindre.

 

 



Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 8 Février 2023 - 15:37 Iran : "Eagle 44", une base aérienne souterraine







🔴 Top News