Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Bouznika : Les habitants de plage David réclament un poste de Gendarmerie


Rédigé par A.M le Samedi 9 Octobre 2021

Une nouvelle agression d'une habitante au village "Plage David" a fait trembler les habitants de ce quartier balnéaire près de Bouznika. Face à l'insécurité qui commence à prendre des proportions inquiétantes, les habitants réclament, en urgence, un poste permanent de Gendarmerie. Détails.




Confrontés à la montée de l'insécurité,  les habitants de Plage David, village balnéaire, près de Bouznika, situé dans la commune d'El mansouriah, ne cessent, depuis des mois, de se plaindre de la multiplication des agressions et des cambriolages. La colère des habitants s'est déchainée après l'agression d'une ressortissante française, qui s'appelle Betty Chantal Gilavert, à l'intérieur de son domicile. En effet, l'agresseur aurait entré par effraction au sein du Cabanon avant de s'en prendre à sa victime à laquelle il lui a assénée des coups au visage, dont les traces sont visibles selon une photo publiée sur la page d'une association locale sur Facebook. La photo de la victime a suscité les plus vives récriminations des habitants locaux qui, dans leur commentaires, ont fait part de leur effarement face à ce drame a fait trembler cette région connue par sa tranquillité et par les nombreux étrangers qui y sont installés.

Les internautes ont déploré l'état d'insécurité qui règne actuellement, tout en appelant à une intervention urgente des autorités et de la force publique qui manquent cruellement dans ce quartier qui attire les vacanciers pendant l'été. Contacté par nos soins, Mohamed Zarhani, acteur associatif, nous a expliqué que cela fait plusieurs années que les habitants réclament un poste permanent de Gendarmerie. "Ce poste ne fonctionne qu'en été, lorsque la cité connait une forte affluence, puis dès que la saison estivale prend fin, le poste de gendarmerie ferme ses portes", nous confie M. Zarhani, ajoutant que les revendications des habitants n'ont pas exaucées jusqu'à présent.