Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Botola / RCOZ-RCA (0-2) : Le Rapide ne méritait pas de perdre


Rédigé par ELAZHAR le Vendredi 4 Juin 2021



La VAR juste ou pas juste?
La VAR juste ou pas juste?
Le Raja de Casablanca a gagné ce match retard comptant pour la 17ème journée de la Botola « Inwi » Pro D1 sans marquer de buts dans l’action du jeu : un penalty discutable et sifflé pour faute d’un défenseur sur Rahimi, mais que la Vidéo Assistant Referee (La VAR qui ne cesse encore de soulever des polémiques) ne convainquit qu’un Guezzaz qui refusa de reconnaitre qu’il ne s’agissait que d’une simple simulation dont Rahimi avait l’habitude. Le second but du RCA fut marqué par une balle déviée par le capitaine du RCOZ Mourad Hibour dans la cage d’un Mehdi Ouaya qui ne s’y attendait point.
Un match qu’on qualifiait donc de choc car un duel des extrêmes entre un Rapide d’Oued Zem qui se déploie au bas du tableau pour se dégager le plus possible de la zone d’enlisement et finir la Botola dans la sérénité et un Raja de Casablanca qui mobilise tous ses atouts pour s’esseuler en haut du tableau et clore sa saison par ce titre tant convoité par tous surtout après sa récente disqualification de la Coupe du Trône. Or, ce fut un match où la qualité du jeu manqua au spectacle, un match où la VAR fléchit du côté des casablancais devant la consternation du banc de touche oued-zemi…
Le Rapide d’Oued Zem, encore sous l’amertume de ce but encaissé aux ultimes secondes sur penalty devant l’IRT, fit montre, dès le coup d’envoi, d’une grande volonté de gagner ce match pour se décaler du bas du tableau ne serait-ce d’un cran devant un RCA qui paraissait prenable à tous les coups. Et à la 32ème minute, Samir Guezzaz siffla un penalty pour faute d’abord hors du carré et c’était le Rajaoui qui tira le défenseur local par le maillot. Devant le flagrant délit de l’action, l’arbitre fut obligé de revenir sur sa décision et d’accorder un coup franc aux locaux.
Au retour des vestiaires, Soufiane Rahimi joua le coup du penalty et il l’obtint grâce à l’aval de Guezzaz pour ouvrir le score. Sahabi opéra quelques changements pour renforcer l’avant-garde de sa formation et il en fut ainsi puisque ses joueurs multiplièrent les offensives et ne manquèrent pas de menacer les filets d’un Zniti toujours égal à lui-même, mais ni la chance, ni la VAR de Guezzaz ne sourirent au RCOZ. Pire, à la 71ème minute et alors que tout versait dans le camp casablancais, une balle mal déviée par Hibour offrit le second but au RCA et assomma ses coéquipiers.
Il faut le reconnaitre, le RCOZ joue mieux et développe un jeu plus lucide et plus compétitif depuis l’arrivée de Fouad Sahabi et le club a tous les atouts pour assurer son maintien. Toutefois, des connaisseurs en matière de football, ne manquent pas dire que le Raja de Sellami était « meilleur » et que le nouvel entraineur n’a jusqu’à présent pas apporté cette plus value que les rajaouis souhaitaient… Une simple remarque !