Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Sport

Botola Pro D2 : Un cafouillage qui se complique ! Une ligue en difficulté !


Rédigé par A. KITABRI le Lundi 3 Août 2020

Affaire de la rencontre Wydad Témara-KAC interrompue à la 15ème minute par les autorités locales



Botola Pro D2 : Un cafouillage qui se complique ! Une ligue en difficulté !
Le cafouillage du match Wydad Témara-KAC continu de faire du bruit. Le Wydad de Témara refuse de rejouer le match pour la simple raison que l’arrêt du match était prémédité et calculé de la part du KAC. Et, par conséquent, le Wydad rejette l’annonce officieuse de sa reprogrammation : la Ligue Nationale de Football Professionnel n’ayant pas encore communiqué officiellement au sujet de cette affaire. Le KAC présente une version différente insistant sur sa bonne foi rejetant toute tentative de fraude.

Le motif de la suspension

Lorsque la représentante des autorités locales est intervenue, alors que le jeu avait déjà été entamé, pour exécuter l’injonction administrative de suspendre la partie conditionnant toute éventuelle reprise par l’établissement du responsable administratif du KAC d’une déclaration sur l’honneur attestant que les deux cas testés positifs avaient respectés les conditions de leur isolement et qu’ils n’avaient pas été en contact avec l’un des éléments des composantes du KAC présentes au stade de Témara. Mais le responsable administratif a refusé d’assumer cette responsabilité. Il ne pouvait pas le faire car les joueurs et les officiels du KAC n’avaient pas été confinés dans un lieu clos. Le confinement avait été individuel sous la responsabilité de chaque confiné. Après ce refus, la représentante des autorités locales de la préfecture Témara-Skhirate a mis en exécution l’ordonnance préfectorale : la suspension du match.

La LNFP aux abonnés absents ! 

Les deux parties communiquent. Les deux parties expliquent et s’expliquent. La Ligue Nationale de Football Professionnel (LNFP), elle, est en mode silencieux. M. Belkchour, à chaud, avant même d’avoir sous la main les rapports officiels du match, avait déclaré que le match serait reprogrammé au milieu de la semaine et que la partie serait reprise en prenant considération et le temps joué et le résultat acquis sur le terrain. La partie avait été suspendue à la 15ème minute au moment où le Wydad menait par un but à zéro. Au moment où vous lisez ces lignes, la situation aurait peut-être évolué.

Repères

WST : Les trois points, ni plus ni moins !
D’après le porte-parole de Wydad Témara, M. Mustapha Elaâmri, le KAC avait proposé au Wydad le report du match mais cette proposition avait été rejetée. Toujours selon M. Elaâmri, les dirigeants du KAC n’ont pas respecté le fair-play. Avant même de commencer le match, le KAC aurait pris la décision de dynamiter la partie parce que l’équipe n’aurait pas été prête : Les joueurs avaient été en isolement sanitaire et ne s’étaient pas entrainés. La suite serait seulement un scenario déjà préétabli de façon préméditée intentionnelle et frauduleuse. Le KAC avait reçu l’autorisation de quitter Kenitra. Cette autorisation avait été délivrée sur la base de documents exigés par le protocole sanitaire. Le KAC a rejoint Témara, s’est présenté au stade et a accompli la procédure administrative d’usage d’avant le match. La suite serait du cinéma ! 
La bonne foi du KAC ? 
Le président du KAC Noureddine El Haloui insiste sur la bonne foi du KAC. Pour lui, le KAC aurait pu tout simplement ne pas effectuer le déplacement se basant sur les documents en sa possession le dispensant de se déplacer conformément au protocole sanitaire. Mais pour ne pas perturber la programmation, le KAC, bien que ses joueurs aient été confinés et ne soient pas préparés, a pris la décision de jouer le match.