L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   
Sport

Botola Pro D1 / IRT-JSS (0-1) : Un match sans saveur !


Rédigé par Rachid MADANI le Dimanche 4 Septembre 2022



Phs Nidal
Phs Nidal
Au stade Bachir de Mohammedia, l’IRT qui n’a plus de terrain pour évoluer, a reçu une courageuse équipe de Soualem vainqueur par 0-1.
 
Un match à oublier, sans saveur, sans suspens, sans aucun niveau technique, sans motivation, une rencontre monotone sur tous les plans.
 
D’un côté comme de l’autre, il y avait très peu de tirs au but avec bien sûr très peu d’occasions pour marquer.
 
Les trois cents spectateurs présents, tous tangérois, avaient l’impression que les deux formations jouaient un choc amical.
 
D’un côté comme de l’autre aussi, la préparation n’était pas au point car ni Zakaria Aboub, ni Hassan Fadel qui remplaçait Zaki indisponible, n’avaient de tactique adéquate pour remporter la victoire et les trois points.
 
A vrai dire, sans l’erreur impardonnable de Hatim Ouahabi au poste d’arrière gauche, le but victorieux n’aurait pas été marqué.
 
Ceux qui ont suivi l’évolution des footballeurs se demandaient à quoi servait le banc de touche.
 
A l’exception de IRT-Jeunesse de Soualem, le bon football était présent dans les autres stades où les révélations étaient par ordre de mérite le HUSA du nouvel entraineur brésilien, le FUS de Salmi, les FAR et même Touarga en dépit de la défaite.
 
Les Tangérois et les Soualmis avaient le niveau des amateurs et il est logique qu’ils connaitront des difficultés de maintien cette saison car leur effectif a été très mal renforcé.
 
Incroyable mais vrai, contre toute attente, l’IRT n’a pas présenté un nouvel onze rajeuni comme prétendait le staff technique mais 70% des footballeurs de la saison écoulée, les plus mauvais maintenus par contrat forcé.
 
Quant aux jeunes récemment recrutés, on ignore où ils sont.
 
Avec l’attaque présentée après le départ de Hamoudane, Axil, Ijrouten et après le départ aussi du demi Bamaâmar, l’IRT souffrira pour marquer les buts cette année.
 
La première et la deuxième mi-temps étaient identiques puis que les deux clubs avaient l’impression de viser le nul : « un point plutôt que rien ».
 
Un spectacle décevant avec l’absence totale du bon football.
 
L’ennui et rien que l’ennui était la seule réalité d’un match pourtant de la Botola professionnelle.
 
Que dire du début du championnat de ces deux formations ? Qu’en pensez ? Quelle conclusion à tirer ?
 
Faibles, très faibles avec un avenir incertain aussi bien pour les locaux que pour les visiteurs qui se sont présentés comme les plus mauvais de ce championnat 2022-23.
 
Il est certes qu’il existe une crise financière à Tanger et à Soualem où l’argent manque pour la gestion.
 
Mais faire la comparaison entre une grande ville métropole et un village donne beaucoup à réfléchir et les dirigeants soualmis sont à féliciter du fait qu’ils sont en compétition avec les grands du football marocain.
 
Outre le but de la victoire marqué par Mustafa Sahd à la 47ème minute sur erreur flagrante d’un défenseur, la rencontre méritait le nul vierge, vu la « stérilité » des attaquants qui étaient absents.
 
Après  le déplacement forcé de Mohammedia, pour fuir le Grand Stade de Tanger en travaux de réaménagement, le comité ne sait à quel saint se vouer : continuer à « vivre » à Mohammedia pour les entrainements et les matches officiels ou changer de direction en allant « vivre » provisoirement à Tétouan.
 
 Incertitude dans le plan de travail. Une remarque surprise à souligner : les deux équipes n’ont pas observé une minute de silence à la mémoire de l’épouse décédée de Badou Zaki, entraineur de l’IRT.









🔴 Top News