Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Banque Centrale Européenne : L’Euro numérique, avenir des transactions monétaires


Rédigé par Jihane ZIYAN le Dimanche 18 Juillet 2021

Le comité de direction de la Banque Centrale Européenne a décidé, jeudi 15 juillet, de donner son feu vert au projet de l’euro numérique.



Banque Centrale Européenne : L’Euro numérique, avenir des transactions monétaires
Face à l'essor des cryptomonnaies amplifié par la pandémie de Covid-19, la Banque Centrale Européenne (BCE) a confirmé, le 15 juillet, le lancement du projet de l’euro numérique après une phase d’investigation et beaucoup d'hésitation. Comme le confirme le communiqué, la première phase de l’enquête a commencé et devrait durer 24 mois. Le projet de l’euro numérique garantit aux habitants de la zone euro un moyen de paiement gratuit, simple, universellement accepté et sans risque.

L’euro numérique est ainsi l’équivalent des billets d’argent, mais sous forme dématérialisée. Les consommateurs pourraient donc régler leurs achats à la caisse d’un supermarché, en ligne via une application sur smartphone, et même hors ligne à l’aide de cartes de paiement similaires à la carte de débit.

Fabio Panetta, membre du directoire de la Banque Centrale Européenne, a assuré que l’euro numérique ne remplacera pas l'argent liquide afin de ne pas aggraver la fracture numérique des sociétés. Christine Lagarde, présidente de la BCE a formulé : « Nous devons nous assurer que nous n’allons pas briser le système, mais l’améliorer ».

Cette forme de monnaie électronique émise par l’Eurosystème (la BCE et les banques centrales nationales) sera accessible à tous, ménages comme entreprises. Christine Lagarde estime la durée totale du processus d’investigation et d'essai à 4 ans, ce qui signifie que nous ne verrons pas l’euro numérique avant au moins 2025.

Un communiqué commun des ministères des Finances français et allemand a précisé que le projet de l’euro numérique pourrait avoir des conséquences considérables sur la stabilité financière des citoyens et des entreprises de la zone euro. « Notre travail vise à garantir qu'à l'ère du numérique, les citoyens et les entreprises continuent d'avoir accès à la forme de monnaie la plus sûre, la monnaie de banque centrale », a souligné Christine Lagarde.
 
Jihane ZIYAN