L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search


   



International

Bangladesh : L’ONU appelée à plus d’efficacité dans le rapatriement des Rohingyas


Rédigé par L'Opinion le Lundi 15 Août 2022

Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, a rencontré de hauts responsables à Dacca, pour évaluer la situation des Rohingyas.



Le Bangladesh a exhorté les Nations Unies, dimanche, à s'engager efficacement auprès du Myanmar pour le rapatriement durable des Rohingyas déplacés dans leur pays d'origine, l'État de Rakhine au Myanmar.

Le ministre bangladais des Affaires étrangères, AK Abdul Momen, a lancé cet appel lors de sa rencontre avec la Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme, Michelle Bachelet, en visite dans la capitale, Dacca, dimanche soir, indique un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

"Le séjour prolongé des Rohingyas déplacés au Bangladesh comporte le risque d'une propagation du radicalisme, de la criminalité transnationale, etc. et peut donc entraver la stabilité régionale", a déclaré Momen dans le communiqué.

Affirmant que le gouvernement du Bangladesh a pris soin des Rohingyas persécutés depuis le tout début et même pendant la pandémie en leur fournissant des vaccins, Momen a exhorté le système des Nations Unies, y compris le PNUD, "à entreprendre des projets à Rakhine pour créer un environnement propice au retour des Rohingyas".

Michelle Bachelet a assuré le pays hôte des "efforts continus de l'ONU pour assurer le retour sûr et volontaire des Rohingyas au Myanmar".

Mais pour une vie meilleure et propice au Bangladesh jusqu'au rapatriement pacifique, elle a souligné qu'il était nécessaire d'assurer leur [les Rohingyas] éducation en rendant pleinement opérationnels les établissements d'enseignement dans les camps", ajoute le communiqué.
 
Sécurité numérique, une loi controversée
 
La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'Homme a eu une également rencontre avec le ministre de la Justice, Anisul Huq, le ministre de l'Intérieur, Asaduzzaman Khan, et la ministre de l'Éducation, Dipu Moni.

De nombreuses questions ont été abordées lors de ses réunions avec les hauts responsables, notamment la loi controversée sur la sécurité numérique du Bangladesh (DSA), que les critiques ont qualifiée de "loi draconienne" promulguée avant les élections générales de 2018 pour harceler politiquement les voix de l'opposition.

Le ministre de la Justice, Anisul Huq, a toutefois déclaré à la responsable des droits de l'Homme de l'ONU que cette loi avait été promulguée pour lutter contre la cybercriminalité.

La responsable des droits de l'Homme des Nations Unies est arrivée au Bangladesh dans la matinée pour une visite officielle de quatre jours, destinée à évaluer la situation des droits de l'Homme dans ce pays d'Asie du Sud et à se pencher sur le sort de la communauté Rohingya persécutée.

Il s'agit de la toute première visite officielle d'un responsable des droits de l'Homme des Nations Unies au Bangladesh, un pays de plus de 165 millions d'habitants.

Le Bangladesh accueille actuellement plus de 1,2 million de Rohingyas, dont la plupart ont fui une répression militaire brutale dans leur pays d'origine, l'État de Rakhine au Myanmar, en août 2017.
 
 








🔴 Top News










 
Other