Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Azrou : Plus d’un million d’alevins de truite dans les rivières de l’Atlas


Rédigé par Hassan BENMAHMOUD le Mercredi 3 Février 2021

Le Maroc est l’un des rares pays africains dépositaires d’une richesse biologique piscicole devenue un vrai patrimoine national à préserver.



Azrou : Plus d’un million d’alevins de truite dans les rivières de l’Atlas
Le Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d’Azrou, dont l’une des missions essentielles est la gestion de ressources piscicoles des eaux continentales allant de la reproduction au suivi de la biodiversité et l’évolution des facteurs environnementaux et écologiques des différents écosystèmes aquatiques, vient de lancer une grande opération de repeuplement des oueds, rivières et plans d’eau en alvins de truite afin de pérenniser cette richesse nationale.

Les provinces d’El Hajeb, Ifrane, Khénifra, Midelt et Sefrou ont pu bénéficier de cette opération selon un protocole strict supervisé par des experts et des techniciens du centre selon les caractéristiques de chaque environnement hydrique.

A noter que le Maroc est l’un des rares pays africains dépositaires de cette richesse biologique devenue un vrai patrimoine national à préserver. 

Ce qui motive l’intervention du centre, du département des eaux et forêts et de la fédération marocaine de pêche écologique pour pérenniser cette richesse très vulnérable.

La pisciculture, aujourd’hui, ne peut se passer de la reproduction en masse des œufs et alevins des espèces sélectionnées. Le besoin d’alevins de qualité pour empoissonner les rivières et les plans d’eau naturels ne cesse d’augmenter. Une opportunité et un défi pour le centre d’Azrou.

A cet effet, la station de pisciculture de Ras el Ma relevant du Centre National d’Hydrobiologie et de Pisciculture d’Azrou, créée en 1957 et située à 1550 m d’altitude, est l’une des stations phares dont l’objectif est de préserver cette richesse biologique d’une valeur inestimable pour notre pays. Le choix du site de Ras el Ma a été conditionné par la situation géographique, la nature géologique du terrain et la qualité physique et chimique de l’eau alimentant la station.

Dans les premières années de sa mise en service, cette station avait comme objectif essentiel la production d’alevins de truite « fario », mais elle s’est orientée rapidement vers l’élevage d’autres espèces (truites arc-en-ciel, brochets…). 

Récemment, des travaux d’aménagements et de mise à niveau de la station ont été réalisés en vue d’augmentation de la production de 600.000 à plus 2.000.000 alevins des truites fario et arc en ciel (enrichissement du patrimoine ichtyologique).

Mais cette station a vu ses missions se diversifier pour englober la « salmoniculture » pour repeupler les parcours de pêche, l’éducation à l’environnement au profit des écoliers et la sensibilisation aux principaux problèmes écologiques des poissons notamment la surpêche, les méthodes de pêche préjudiciables à l’environnement et la dégradation de l’habitat.

Hassan BENMAHMOUD