Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Aziz Bouslamti, Président du GPPEM : « Appliquer les contrats-programmes dans les brefs délais »


Rédigé par Wolondouka SIDIBE le Jeudi 8 Octobre 2020



Aziz Bouslamti
Aziz Bouslamti
Au lendemain de la signature de Contrats-Programmes pour relancer les secteurs de l’événementiel, des traiteurs et des parcs d’attractions et de jeux, Aziz Bouslamti, Président du Groupement Professionnel de l’Evénementiel du Maroc (GPPEM), souhaite une application rapide de ces conventions. L’urgence est de taille puisque la baisse du chiffre d’affaires du secteur de l’événementiel est estimée à plus de 80 % pour cette année. Explications

Quelle lecture faites-vous de ce contrat-programme ?
D’un côté, ce contrat-programme est une réponse à l’engagement du Comité de Veille Covid-19 du GPPEM, qui n’a cessé de travailler depuis mars pour trouver des solutions à l’impact de la crise sur le secteur de l’industrie et services de l’événementiel (ISE).

De l’autre, il s’agit de la première réaction concrète du CVE pour le secteur de l’ISE, initiée à la demande du GPPEM par Moulay Hafid Elalamy ministre de l’Industrie, que nous remercions vivement pour son soutien depuis le début de la crise. Nous espérons son application dans les plus brefs délais, afin de permettre aux opérateurs et aux salariés du secteur de l’ISE de souffler.

En attendant la concrétisation de ces conventions, que faut-il faire pour parer à l’urgence ?
Le contrat-programme est important mais il ne permettra pas au secteur de l’ISE d’éviter le pire, à savoir les faillites et la disparition d’une expertise de plus de 25 années avec le capital immatériel qu’elle a engendré.

Sans la reprise des activités de l’événementiel point de salut. Ainsi, la validation du protocole sanitaire, élaboré par le GPPEM et Bureau Veritas en étroite collaboration avec le ministère de l’Industrie et Imanor, par les ministères de la Santé et de l’Intérieur permettra la reprise des événements de 50 à 100 personnes dans le respect total des normes de sécurité sanitaire. Je le dis clairement, la relance des activités du secteur de l’ISE ne peut plus être ignorée, si nous voulons sauver des milliers d’emplois.

Aussi, il est important que la commande publique soit maintenue. Cette mesure représente l’hypothèse décisive du plan de relance du secteur de l’ISE, élaboré par le Comité de Veille Covid-19 du GPPEM.

Avez-vous une évaluation des pertes de votre activité due à COVID-19 ?
Nous estimons la baisse du chiffre d’affaires du secteur à plus de 80% pour cette année. Nous sommes informés quotidiennement des licenciements et de la décision de  fermeture de plusieurs opérateurs, particulièrement les plus petits qui sont les plus vulnérables et les plus nombreux.

Propos recueillis
par Wolondouka SIDIBE