Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Azilal : Vers le développement de la culture du safran


le Lundi 7 Septembre 2020

La deuxième phase de l’accord de partenariat pour le développement de la culture du safran a été lancée avec pour objectif d’améliorer les revenus de quelque 3.000 agriculteurs.



Azilal : Vers le développement de la culture du safran
Après le succès fulgurant de la première phase au cours de la saison écoulée, et en application des dispositions de l’accord de partenariat relatif au développement de la culture du safran dans la province, signé en 2019 pour un coût de plus de 26 millions de DH, la deuxième phase de cet accord a été lancée et prévoit la distribution de 400 tonnes de bulbes de safran au profit de 3.000 agriculteurs.

Ces agriculteurs seront accompagnés pendant les périodes de plantation et de récolte pour assurer le succès de cette culture et obtenir des rendements importants, ce qui contribuerait à augmenter leurs revenus et à améliorer leur niveau de vie.

Cet accord, auquel a contribué le conseil de la région de Béni Mellal-Khénifra à hauteur de 15 MDH, le conseil provincial d’Azilal (1 MDH), l’Initiative nationale pour le développement humain (1 MDH), et les conseils communaux concernés (50.000 dirhams) pour chaque commune, soit un total de 700.000 dirhams pour l’ensemble des communes ainsi que la Direction Régionale de l’Agriculture (8,5 MDH), prévoit la plantation de bulbes de safran dans 350 hectares de terres arables dans la province.

La première phase de cet accord a bénéficié à 14 collectivités territoriales situées en haute montagne, et sera généralisée lors de cette phase au reste des communes de la province dans un souci de diversifier et valoriser les produits agricoles et créer des opportunités d’emplois et d’améliorer ainsi le niveau de vie des agriculteurs, notamment les jeunes.

A cet égard, 200 tonnes de bulbes de safran ont été distribuées à 2.460 agriculteurs lors de la première phase de cet accord (2019), sous la supervision des services agricoles et des coopératives agricoles concernées, au moment où une Maison du safran a vu le jour dans la province dans le but de soutenir les coopératives agricoles dans la commercialisation du safran et du reste des produits agricoles de la meilleure façon.  

Rappelons par ailleurs que la Maison du Safran d’Azilal constitue un modèle éloquent de l’approche inclusive de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), visant à encourager la commercialisation du Safran « Or rouge » des coopératives. Parrainée à part entière par l’INDH et basée en plein centre d’Azilal, la Maison du Safran a été lancée dans le cadre de la 3ème phase de l’INDH et plus particulièrement dans son 3ème programme relatif à l’amélioration du revenu et à l’inclusion des jeunes afin de valoriser la production du safran, l’épice la plus précieuse au monde.

La maison du Safran commercialise les produits de Safran de quelque 30 coopératives relevant de 14 communes rurales de la province dans le souci d’encourager la commercialisation des produits de terroir des femmes issues des zones montagneuses. Le but étant de réduire la pauvreté et l’exclusion socio-économique de ces dernières. 

  


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 24 Septembre 2020 - 21:04 Rabat : A la capitale, les musées sont ouverts