Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

« Avec le variant delta, l’immunité collective n’est pas possible », alertent des scientifiques britanniques


Rédigé par Chaimae Barki le Jeudi 12 Août 2021

Le chemin vers l'immunité collective semble encore long et sinueux. « Si le vaccin évite aux vaccinés les formes graves de Covid-19, il ne leur évite cependant pas d'être infectés et, de fait, de transmettre la maladie », précisent plusieurs études britanniques invitant donc à plus de prudence .



L’immunité collective n'est plus qu’une chimère ? C'est du moins ce qui ressort des propos du développeur du vaccin AstraZeneca, Andrew Pollard. « Le variant Delta a changé l'équation de l'immunité collective. Celui-ci infectera toujours les personnes vaccinées … Et nous n'avons rien qui arrêtera complètement cette transmission », a-t-il déclaré.
 
Bien que les vaccins existants soient très efficaces pour réduire la charge virale du virus et réduire, par ricochet, le taux de létalité, il n'en demeure pas moins que les personnes vaccinées sont toujours exposées. Israël en est un bon exemple : les cas de Covid-19 ont chuté dans le pays après la vaccination d'environ 80% des adultes, laissant présager que l'immunité collective a été atteinte...Mais le variant Delta a, néanmoins, provoqué une nouvelle flambée des contaminations.
 
Toutefois, les vaccins remplissent toujours leur rôle principal ... 
 
Dans une récente étude menée par l'Imperial College de Londres, les personnes entièrement vaccinées âgées de 18 à 64 ans ont environ 49% moins de risque d'être infectées par rapport aux personnes qui ne le sont pas. Les résultats ont également indiqué que les personnes complètement vaccinées étaient environ trois fois moins susceptibles d'être testées positives après avoir été en contact avec une personne atteinte de Covid (3,84 % contre 7,23 %). L'écrasante majorité de ceux qui l'attrapent ne présentent des symptômes bénins voire nuls.
 
« Les vaccins restent efficaces, y compris contre l'acquisition de l'infection même si la protection est moindre. Le virus arrive ainsi à se faufiler chez les personnes vaccinées, mais toujours de façon moins importante s'il y a une forte part de population vaccinée ou ayant été infectée par le passé", temporise auprès du Parisien Olivier Schartz, responsable de l'unité Virus et immunité de l'Institut Pasteur. Selon des travaux qu'il a codirigés, il faudrait quatre fois plus d'anticorps pour neutraliser le variant Delta.