Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Culture

Art et musique : Le chanteur Abdelmounaïm El Jamaï n’est plus


Rédigé par La rédaction le Lundi 28 Juin 2021



Art et musique : Le chanteur Abdelmounaïm El Jamaï n’est plus
Le chanteur Abdelmounaïm El Jamaï est décédé dimanche à Rabat à l’âge de 73 ans, des suites d’une longue maladie, a-t-on appris auprès de sa famille. Né en 1948 à Salé, le défunt était l’un des pionniers de la chanson marocaine moderne et l’une de ses meilleures voix, connue et reconnue. Il avait acquis de grandes connaissances dans le domaine artistique, notamment grâce à son passage par le Conservatoire de musique où il a, cinq ans durant, appris à jouer du Luth.

«Ja Fi al Miaâd» fut l’une des célèbres chansons ayant marqué sa longue carrière artistique de plus de cinq décennies, et durant laquelle il avait également excellé dans le «zajal» et la «qassida». Feu Abdelmounaïm El Jamaï, qui a été décoré par SM le Roi Mohammed VI du Ouissam Al Moukafaa Al Wataniya de 3ème classe (Officier) en août 2016, a, en outre, contribué à l’enrichissement du répertoire musical marocain et travaillé avec une brochette de grands paroliers et compositeurs.

Il a fait ses débuts en interprétant les grands classiques de stars de la chanson arabe, dont Abdelhalim Hafez. La chanson «Nihaya», composée par Feu Mohamed Iraqui et arrangée par Feu Hamid Benbrahim, a marqué le début de sa carrière artistique en 1968.

Un grand hommage a été rendu en mai 2016 par la Radio nationale au défunt qui comptait à son actif un riche répertoire de chansons inoubliables, dont «Ja Fi al Miaâd», «Chafiya Bi Ayoun Kbar», «Ya Alam Chouf», «Machi Dak Zine Hada» et «Nadit Alik».

Feu Abdelmounaïm El Jamaï avait aussi participé à plusieurs épopées musicales et événements artistiques nationaux.