Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Après la grande brouille, première réunion entre Bourita et Albares


Rédigé par S. A. le Mardi 21 Septembre 2021

Après des mois de silence diplomatique, les ministres des Affaires étrangères marocain et espagnol se réunissent aujourd’hui en visioconférence.



Après la grande brouille, première réunion entre Bourita et Albares
Les ministres des Affaires étrangères marocain et espagnol devraient se réunir via visioconférence, ce mercredi 22 septembre.

Une réunion qui se tiendra en marge de l’Assemblée Générale des Nations Unies et qui a été sollicitée, selon l’agence Europa Press, par José Manuel Albares pour « consolider la relation de respect mutuel entre le Maroc et l’Espagne et pour franchir un nouveau pas dans la normalisation ».

Le choix de la visioconférence s’explique par le fait que Nasser Bourita n’a pas fait le déplacement à New York pour la 76ème AG de l’ONU.

Selon l’agence espagnole, la question de la Réunion de Haut Niveau (RHN) entre Rabat et Madrid, qui devait se tenir en décembre dernier, devrait figurer à l’ordre du jour de cette rencontre virtuelle. Si l’on croit la presse espagnole, la tenue de la RHN serait une priorité pour Madrid.

« Le gouvernement Sanchez est très intéressé par ce premier voyage, mais surtout par le deuxième, le troisième et le quatrième. Le plus important est de construire une relation solide », aurait confié des sources diplomatiques à Europa Press.

La diplomatie espagnole a également décrit comme un « geste clé » le discours royal du 20 août, où le Souverain avait appelé à inaugurer une « nouvelle étape inédite » dans les relations entre les deux Royaumes.

Une main tendue que le gouvernement espagnol s’est empressé de saisir et qui est considérée par Madrid comme une « grande opportunité pour redéfinir les relations avec le Maroc ».

La volonté du gouvernement Sanchez de remettre à plat les relations avec le Royaume a été confirmée par une réponse écrite destinée au groupe parlementaire de Vox où il est indiqué que le gouvernement oeuvre à la mise en place « de nouvelles et plus fermes relations avec le Maroc » pour consolider la coopération bilatérale entre les deux rives de la Méditerranée.

D’ailleurs, depuis la nomination en juillet dernier d’Albares à la tête de la diplomatie espagnole en remplacement d’Arancha Gonzalez Laya, ce dernier a rappelé à plusieurs reprises que « le Maroc est un partenaire stratégique et un pays ami ».

Le chef de la diplomatie espagnole devrait, par ailleurs, tenir une réunion lors de la même journée avec son homologue algérien, Ramtane Lamamra. Une réunion qui serait, selon Albares, une tentative pour « oeuvrer au rapprochement entre deux grands pays et voisins », ce qui profile une tentative de médiation espagnole dans la brouille entre Rabat et Alger.

S. A.

 

  


Dans la même rubrique :
< >