L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal
facebook
twitter
youtube
linkedin
instagram
search





Actu Maroc

Aménagement et Habitat : El Mansouri fait le point sur les réalisations de son département


Rédigé par Mohamed ELKORRI Mercredi 12 Juillet 2023

La ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Zahra El Mansouri, a répondu à la Chambres des Conseillers à des questions concernant les MRE, les logements sociaux, et les programmes destinés au monde rural dans le domaine de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et de l'habitat. Round up.



La ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Zahra El Mansouri, a répondu à la Chambres des Conseillers à des questions concernant les MRE, les logements sociaux, et les programmes destinés au monde rural dans le domaine de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et de l'habitat. Round up.


La ministre de l'Aménagement du territoire national, de l'Urbanisme, de l'Habitat et de la Politique de la ville, Fatima Zahra El Mansouri, a indiqué mardi à la Chambre des Conseillers, que 70% des investissements des Marocains résidant à l’étranger (MRE), concernent l’immobilier, précisant qu’à cet effet, son département facilite les démarches administratives aux MRE, et met à leur disposition une série de services avec pour objectif de les accompagner dans les achats des biens immobiliers au Maroc. 


« L’année dernière, nous avons pu organiser la première édition de la campagne d'accompagnement des MRE du 28 juillet au 10 août 2022 et ce, en aménageant des espaces d'accueil au niveau des différents points de passage (aéroports et ports) ainsi que des aires de repos», a-t-elle précisé. 


Dans le cadre du suivi de l'assistance technique et administrative, les agences urbaines ont, dans ce sens, élargi leurs prestations numériques en allouant un espace dédié aux MRE qui permet l'obtention d'informations par voie électronique, le traitement électronique des réclamations, et la communication sur les offres d'investissements disponibles au niveau territorial, a-t-elle ajouté. « Ces procédures ont permis l'examen de 3.667 dossiers, dont 2.853 ont été approuvés, soit 78%, ainsi que de livrer 645 notes de renseignements urbanistiques, dont 32% en format numérique, a-t-elle fait savoir», ajoutant que les résultats positifs de la première édition ont incité  à organiser une deuxième édition cette année. 

Concernant la présentation de l’offre d’habitat aux MRE, El Mansouri a souligné que l’Institution Al-Omrane organise chaque année un Road-Show un peu partout dans le monde, pour pouvoir présenter aux MRE ses offres et ses produits. En outre, Al-Omrane, en étant présente dans toutes les villes du Royaume, adapte la présentation de ses produits afin que les MRE puissent y accéder et bénéficier d’un accompagnement institutionnel adéquat. 

La ministre a en outre insisté sur la disponibilité des agences urbaines tout au long de la période estivale, avec une permanence afin de permettre aux MRE de bénéficier de leurs services, et de leur épargner des temps et la dilapidation de leurs vacances dans les va-et vient auprès des administrations marocaines », a-t-elle dit. 
 
Le milieu rural

En réponse à une autre question sur "les programmes destinés au monde rural dans le domaine de l'aménagement du territoire, de l'urbanisme et de l'habitat", posée par le groupe du Rassemblement National des Indépendants, la ministre a affirmé l’importance du monde rural qui représente 98% du territoire national, 85% des collectivités territoriales et 40% de la population nationale.

Le ministère œuvre, selon une approche participative, à élaborer des programmes et des visions de développement intégrés au profit du monde rural, a-t-elle souligné, notant qu'en ce qui concerne l'aménagement du territoire national, l'étude de l'espace territorial a permis d'identifier 281 collectivités territoriales dont le taux précarité dépasse 73%, ce qui touche 3 millions de la population totale du Maroc (dont 179 sont situés dans les zones montagneuses).

Le ministère a, dans ce sens,  mis en place un programme de développement intégré des zones fragiles qui, explique-t-elle, concerne dans un premier temps la mise en œuvre de projets intéressant les collectivités territoriales dans trois régions qui concentrent 32% des collectivités territoriales fragiles, à savoir Marrakech-Safi, Béni Mellal-Khénifra et Drâa-Tafilalet, outre 29 collectivités territoriales regroupant 200.000 habitants. Des études techniques sont en cours afin de mettre en place une approche adéquate pour ces projets au cours de l'année 2023, a-t-elle dit, sachant que ces projets seront mis en œuvre au niveau territorial à partir de 2024.

Le lancement officiel de la phase initiale du programme de développement intégré des zones fragiles a été donné mercredi 14 juin 2023 dans la région de Béni Mellal-Khénifra, a indiqué la ministre,  relevant que ce programme sera ensuite généralisé au reste des collectivités territoriales fragiles.
 
Logements sociaux

La ministre a ensuite évoqué le projet de décret sur l’aide au logement en indiquant qu’il est actuellement soumis au Secrétariat Général du Gouvernement pour consultations et approbation.Le programme de logement social, lancé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI en 2010, a réalisé 600.000 logements, ce qui signifie un logement décent à plus de 600.000 familles.

Le programme avait pris fin en 2020, mais les chantiers sont toujours en cours jusqu’en 2026, et permettront la production de 100.000 logements supplémentaires.
Cependant, ajoute Mansouri, la demande d’environ 2 millions de logements, répartis à 87% dans le milieu urbain et 13% dans celui rural, est toujours d’actualité.
La demande constante a incité le ministère à développer un nouveau programme basé sur un soutien direct aux classes sociales moyennes, objet du nouveau décret déposé à la table du Secrétariat général du Gouvernement.
Selon la responsable gouvernementale, ce programme ambitionne d’améliorer le niveau de vie des citoyens en complément de divers programmes qui répondent aux besoins de différents des catégories ciblées, en revitalisant le marché d’immobilier, et en incitant les PME à investir davantage dans l’immobilier. 

Rappelons que Faouzi Lakjaa, ministre délégué auprès de la ministre de l’Economie et des Finances, chargé du Budget, avait récemment révélé l’état d’avancement de ce chantier. « «Le décret relatif au soutien direct à l’acquisition de logements est en phase finale de préparation et sera mis en œuvre dans les prochaines semaines», avait-il indiqué à l’hémicycle. 

Il  a en outre précisé, dans sa réponse lors de la séance hebdomadaire des questions orales à la Chambre des Représentants, que le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la ville a travaillé avec divers acteurs sur les procédures liées à la mise en œuvre de ce décret, qui modifiera l’approche précédemment adoptée en matière d’aides aux logements.

Dans ce contexte, le ministre a expliqué que «la démarche reposait, ces dernières années, sur le soutien de la demande, par le biais d’exonérations fiscales au bénéficie des propriétaires ou des promoteurs qui proposent des logements, alors que le gouvernement a décidé depuis 2022, après l’arrivée à échéance des mesures fiscales, d’aller vers la relance de la demande en subventionnant directement les familles qui achètent un logement».
 

Aide aux ménages pour les logements ne dépassant pas 300.000 DH

La démarche du gouvernement dans le domaine de l’habitat se base sur l’encouragement de la demande à travers une aide directe aux familles souhaitant acquérir un logement, en vue de dynamiser le secteur de l’immobilier qui joue un rôle important dans le développement économique. Il s’agit d’un soutien direct surtout à la classe moyenne, pour les logements ne dépassant pas 300.000 dirhams, a-t-on précisé, sachant que cette mesure s’inscrit dans le cadre d’une logique orientée davantage vers l’aide financière directe ciblant les ménages. Lekjaa, qui intervenait récemment au Parlement, a fait savoir que cette nouvelle mesure a aussi pour but d’assurer une affectation efficiente et ciblée des ressources de l’État, en plus de donner au secteur un élan important sur les plans économique et social.








🔴 Top News