Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Conso & Web zone

Amazon : Jeff Bezos prospecte d’autres horizons


Rédigé par Chaimae BARKI le Lundi 5 Juillet 2021

Jeff Bezos, fondateur d’Amazon, quitte ses fonctions de directeur général de la société la plus puissante au monde, qui a fait de lui l’homme le plus riche.



Une nouvelle étape pour ce milliardaire qui cherche à se consacrer à d’autres projets, à commencer par un voyage dans l’espace, le 20 juillet 2021. «N’oubliez pas d’errer. Laissez la curiosité être votre boussole», a conseillé Jeff Bezos dans un e-mail envoyé le 2 février dernier à près de 1,3 million d’employés d’Amazon.

Dans cette lettre, il annonçait quitter la direction opérationnelle de l’entreprise qu’il a fondée 27 ans plus tôt. Un départ officialisé ce lundi 5 juillet. S’il laisse les rênes à son lieutenant Andy Jassy, un fidèle de la première heure mais encore inconnu du grand public, et s’offre une jolie retraite anticipée, Jeff Bezos n’a pas fini de faire parler de lui. Bien au contraire...

Tout en restant président exécutif du conseil d’administration d’Amazon, le fondateur de la puissante multinationale quitte ses fonctions de directeur général pour se concentrer sur les autres activités de son empire, à commencer par la construction d’une «route touristique vers l’espace».

Après son dernier coup d’éclat en mai dernier, lors de l’annonce du rachat par Amazon du MégaStudio américain MGM, celui qui a fêté ses 57 ans en janvier dernier continue de faire la Une des journaux. Notamment avec le voyage qu’il a annoncé entreprendre pour célébrer sa retraite. Quand la plupart des Américains choisissent de migrer vers la moite chaleur de Floride, lui décide de se diriger vers les étoiles.

Une décision qui ne date pas d’hier

Dans quelques semaines à peine, Jeff Bezos effectuera un vol de 11 minutes à bord d’un vaisseau spatial de Blue Origin. Un voyage qui l’amènera à 100 km au-dessus de la Terre, à la limite de l’espace.

Toutefois, le milliardaire a fondé Blue Origin en 2000 dans le but de démocratiser les vols spatiaux habités, et ce voyage du 20 juillet sera l’aboutissement de l’obsession d’un rêve de toute une vie pour l’espace. Mais cela ne le rend pas vraiment unique parmi ses pairs, en fait, la passion pour les expériences extrêmes semble être un trait commun aux milliardaires du monde entier.

En effet, Jeff Bezos n’est même pas le seul dirigeant passionné par les voyages spatiaux. Elon Musk, Richard Branson, Paul Allen et Sergey Brin ont tous exprimé leur intérêt à quitter la planète Terre.

Victime de son propre succès ?

S’il a été salué pour les nombreuses innovations qui ont parfois bousculé des secteurs économiques entiers, Jeff Bezos a aussi été vilipendé pour certaines pratiques commerciales ayant tendance à écraser la concurrence ou pour le traitement de ses salariés.

Le milliardaire part au moment où Amazon, qui emploie plus de 800.000 personnes aux Etats-Unis après avoir vu son activité s’envoler pendant la pandémie, fait face à de nombreuses critiques de la part des défenseurs des employés ou des régulateurs, précisent certains médias français.

Amazon met en avant le fait que l’entreprise offre un salaire horaire minimum de 15 dollars et divers avantages mais les critiques dénoncent régulièrement l’obsession de l’efficacité au risque de traiter les salariés comme des machines.

Dans sa dernière lettre annuelle aux actionnaires en avril, et après l’échec d’une tentative de syndicalisation dans un entrepôt de son groupe en Alabama, Jeff Bezos a reconnu que le groupe devait faire mieux pour ses salariés et promis qu’Amazon deviendrait «le meilleur employeur sur Terre».
 
Chaimae BARKI