Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Régions

Alsa vs taximen : un problème qui n’a pas lieu d’être

Casablanca


Rédigé par Siham MDIJI le Dimanche 28 Février 2021

Après avoir été victime d’actes de vandalisme, la société « Alsa » semble faire face à de nouveaux problèmes. Cette fois-ci, ce n’est pas avec les habitants de la métropole, mais avec ses taximen. Détails.



Selon certains médias la grogne des taximen, ayant débuté il y quelques jours, continue de faire beaucoup de bruit à Casablanca. Quelques professionnels de grands taxis trouvent que les nouveaux bus, appartenant à la société « Alsa Al Baida», transportent un grand nombre de passagers, dépassant les exigences des restrictions sanitaires, tandis qu’eux sont tenus à ne pas dépasser quatre clients.

Contacté par nos soins, Abdessadek Boujaara, Secrétaire régional du Syndicat National des chauffeurs de taxis, affilié au syndicat de l’Union marocaine du travail (UMT), nous a indiqué que « c’est une « problématique » qui a connu une ampleur médiatique plus qu’elle ne l’a méritée. Ce ne sont que certains professionnels qui montent au créneau contre les nouveaux bus, et non tous les professionnels du secteur » ajoutant que « des médias électroniques traitent le sujet en généralisant et en mentionnant des informations dénuées de tout fondement ». M. Boujaara a affirmé qu’« aussi bien la société délégataire du transport urbain par bus dans le Grand Casablanca que les grands taxis font, chacun de son côté, le travail qui lui est confié par la législation en vigueur, dans un seul et unique but qui est de permettre aux Bidaouis de se déplacer avec fluidité ». 

Remise en question de la capacité d’accueil

Aux yeux de M. Boujaara, « s’il y a une violation des dispositions et des textes de lois par rapport au non-respect de la capacité d’accueil des bus, ce ne sont que les autorités compétentes qui sont en mesure de veiller à leur respect et à leur application », tout en appelant « ces derniers à doubler de contrôle vis-à-vis du respect de la distanciation sociale dans les transports publics, et ce, dans le cadre de la jugulation de la propagation de Covid-19 dans le Royaume ».

Pour sa part, le Directeur Général d’Alsa Al Baida, Mehdi Safouane, nous a déclaré qu’«Alsa n’a absolument aucun souci avec quiconque. Outre le fait que nous avons amélioré, depuis le 15 février, notre qualité de service en mettant en place de nouveaux bus, nous fonctionnons conformément au cahier des charges qui décrit précisément les exigences auxquelles nous sommes confrontés ». « Malgré le fait que nous avons eu certains blocages de la circulation de la part de quelques entités, nous restons dans le respect des règles établies, et ce, en nous dirigeant vers notre autorité délégante en cas de problème », a-t-il poursuit. A rappeler que dans l’objectif de renforcer l’offre actuelle de transport et la desserte des territoires de l’ECI « AL BAIDA », la ville de Casablanca a mis en service quelque 450 nouveaux bus pour desservir plusieurs lignes de la capitale économique. Ce projet qui a nécessité la mobilisation d’un investissement global de 1,4 milliard de dirhams, sera progressivement renforcé pour atteindre 700 bus totalement neufs à fin 2021.
 
Siham MDIJI
 
Manifestation devant la gare de Ouled Ziane
Des dizaines de chauffeurs de grands taxis de la Capitale économique ont manifesté, lundi 15 février, devant la gare routière de Ouled Ziane de Casablanca, demandant aux autorités gouvernementales de leur permettre de revenir au statut antérieur aux mesures liées au Coronavirus. Lors de cette manifestation, ils ont exprimé leur refus de continuer à travailler avec des mesures les obligeant à respecter la limite des quatre passagers par course. Les manifestants ont souligné que cette décision gouvernementale a grandement impacté les professionnels et réduit leurs revenus, indiquant qu’ils veulent l’augmentation de la capacité de transport à 100%, pour pouvoir à nouveau revenir aux tarifs normaux, et être compétitifs par rapport aux bus.