Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Alger tente d'internationaliser l'affaire des camionneurs


Rédigé par Anass Machloukh le Vendredi 5 Novembre 2021

Après avoir accusé sans aucune preuve, le Maroc d'être derrière la mort de ses trois ressortissants dans la zone tampon près du mur de la défense au Sahara, l'Algérie tente de rallier la communauté internationale dans son acharnement irrationnel contre le Royaume. Une façon de la prendre à témoin pour justifier une éventuelle mobilisation de ses troupes dans la zone tampon supposément libérée sous le prétexte de protéger les flux commerciaux.



Alger tente d'internationaliser l'affaire des camionneurs
L'Algérie semble déterminée à aller jusqu'au bout de son acharnement contre le Maroc. Après avoir accusé sans fondement le Royaume d'être derrière "la mort incertaine" de trois camionneurs algériens dans la zone tampon, le gouvernement d'Alger tente d'internationaliser cette affaire. Le ministre des Affaires étrangères Ramtane Lamamra a saisi le secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres ainsi que d'autres organisations internationales telles que la Ligue arabe, l'Union africaine et l'Organisation de la Coopération islamique. Dans des correspondances adressées aux dirigeants des organisations susmentionnées, le chef de la Diplomatie algérienne a ressassé les accusations invraisemblables, avançant que le Maroc aurait déployé "un armement sophistiqué meurtrier pour entraver la libre circulation de véhicules commerciaux dans un espace territorial sur lequel il n’a aucun droit". Une tentative vaine de faire parler de ce réquisitoire algérien dans la communauté internationale, qui nous rappelle l'épisode des incendies qu'a connu l'Algérie en août dernier, durant lequel le régime des généraux a essayé de jeter la responsabilité sur le Maroc. 

Pendant que Ramtane Lamamra cherche désespérément du soutien au niveau international, Alger mobilise son élite politico-médiatique pour propager la version algérienne de l'incident des camionneurs. Le Parlement algérien est également entré en ligne pour vilipender le Royaume en se servant des mêmes éléments de langage utilisés par la diplomatie algérienne. Les médias algériens ont, pour leur part, véhiculé plusieurs fake news pour exacerber la campagne de propagande du régime militaire.  

Néanmoins, cette propagande n'aura pas l'effet escompté du fait qu'une équipe de la MINURSO s'est d'ores et déjà rendue, sur le lieu où trois camionneurs algériens ont trouvé la mort dans des conditions non-encore élucidées. Le Forum FAR-Maroc a publié des photos sur sa page Facebook, montrant des membres de la MINURSO inspecter les camions calcinés, ce qui confirme, selon la même source, que le lieu de l'accident se situe à l'intérieur de la zone tampon, située à l’est du dispositif de défense, où tout mouvement, de militaires ou de civils, est prohibé.

Rappelons que le Maroc a démenti les accusations algériennes. Au moment où l'Algérie cherche inlassablement une escalade militaire, le Maroc s'attache aux rapports de bon voisinage, selon l'expression du porte-parole du gouvernement marocain Mustapha Baitas. Le Maroc a fait clairement savoir, par la voix d'une source citée par l'AFP, qu'il ne se laissera pas entrainer dans une guerre qui serait dévastatrice pour la région. Une guerre à laquelle tient le régime algérien pour détourner l'attention sur ses problèmes intérieurs et notamment le Hirak qui dure depuis 2019.