Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Akhannouch réitère l'engagement du gouvernement à instaurer le caractère officiel de la langue amazighe


Rédigé par K.CH le Mardi 25 Janvier 2022

Le chef du gouvernement, Aziz Akhannouch, a souligné, mardi à Rabat, l'engagement de l'exécutif à accélérer les projets stratégiques prioritaires prévus dans la loi fondamentale relative à l'application du statut officiel de la langue amazighe et aux modalités de son intégration à la langue amazighe dans les divers aspects de la vie publique.



« Partant du fait que la consécration constitutionnelle de la langue amazighe émane d’une décision et d’une Haute volonté Royale, sans laquelle cette étape n’aurait pu être franchie, nous sommes engagés en tant que gouvernement à accélérer les chantiers stratégiques prioritaires stipulés dans la loi organique 26-12 relative à la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe et aux modalités de son intégration dans les divers aspects de la vie: enseignement, culture, système judiciaire et administration », a déclaré le chef du gouvernement lors de la signature d'un avenant à l'accord de coopération entre le ministère de la Justice et l’Institut Royal de la Culture amazighe (IRACM) sur l’intégration de la langue amazighe dans le système judiciaire.

 

En ce sens, il a souligné la nécessité de mobiliser des efforts et des moyens humains, logistiques et financiers pour assurer la mise en œuvre des dispositions de cette loi organique, notamment en ce qui concerne le parachèvement des volets juridiques, réglementaires et institutionnels, permettant de traduire en réalité les deux lois fondamentales relatives à l'officialisation de la langue amazighe et du Conseil national des langues et de la culture marocaine.

 

La formalisation de la langue amazighe et son intégration dans divers aspects de la vie publique est l'une des priorités du gouvernement, qui a pour but de donner à la langue et à la culture amazighes la place qu'elles méritent dans la construction de l'identité nationale, relève le chef du gouvernement, rappelant que SM le Roi Mohammed VI a inscrit ses traits dans le discours fondateur d'Ajdir en 2001, avant la consécration constitutionnelle de l'ensemble du patrimoine culturel et linguistique du peuple marocain, comme composante essentielle de l'unité nationale.

 

Aziz Akhannouch a également souligné que le gouvernement a entamé son mandat par la prise de mesures audacieuses et concrètes pour la promotion de la langue amazighe et ce, en allouant 200 millions DH, dans le cadre de la Loi de finances 2022, pour la mise en œuvre du caractère officiel de la langue amazighe, tout en s’engageant à augmenter progressivement cette enveloppe pour atteindre un milliard de DH en 2025, à créer deux nouveaux prix dans le cadre du Prix du Maroc du Livre, à savoir le Prix du Maroc d’encouragement de la créativité amazighe et le Prix du Maroc d’encouragement des études dans le domaine des cultures amazighes.

 

En outre, un soutien annuel régulier a été réservé au livre amazigh, de même que les associations culturelles amazighes ont bénéficié de l’appui consacré aux projets présentés dans les différents domaines bénéficiant du soutien, précise-t-il, ajoutant qu’il a été procédé à la traduction en langue amazighe de nombreuses œuvres ayant trait au patrimoine matériel et immatériel.

 

Pour ce qui est de l'amendement de l'accord de coopération pour l’intégration de la langue amazighe dans le domaine de la justice, il a estimé qu’il s’agit là d’un « premier pas » pour la mise en œuvre concrète de la vision du gouvernement en la matière, à travers l’intégration de la langue amazighe dans le système judiciaire à la faveur d’un partenariat entre le ministère de la Justice et l’IRCAM, la finalité étant de faciliter l’accueil et le renseignement des justiciables amazighophones, et d’assurer la traduction de leurs documents à caractère administratif et juridique.

 

Aziz Akhannouch a par ailleurs exprimé son souhait de voir d'autres mesures se concrétiser progressivement à l'avenir, notamment la garantie de la traduction simultanée de et vers la langue amazighe au sein des tribunaux et de l’administration, l’adoption de l’amazigh dans le domaine judiciaire, y compris la traduction de et vers cette langue lors des procédures d’instruction, de plaidoirie, d’audition des témoins, de notification, outre la possibilité de rendre les verdicts et jugements en langue amazighe.