Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Ait Taleb : les primes covid-19 seront versées prochainement au personnel de Santé


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 16 Décembre 2020

Annoncées en août dernier, les primes-Covid-19, destinées à récompenser les efforts exceptionnels fournis par le corps médical et le personnel soignant durant la pandémie, vont être versées prochainement après de longs atermoiements ayant provoqué la colère des médecins.



C’est ce qu’a annoncé Khalid Ait Taleb, ministre de la Santé, mardi, lors de son allocution à la Commission des secteurs sociaux de la Chambre des représentants. Interrogé sur la motivation du personnel hospitalier, exténué par les conditions difficiles de la pandémie, le « premier médecin du Royaume » a déclaré que les primes exceptionnelles seront versées dans les jours qui viennent, ajoutant que le ministère de l’Economie et des Finances a donné son autorisation. « Nous sommes maintenant dans la phase d’exécution qui se fait selon des mécanismes bien définis », a-t-il précisé, devant les députés.

Selon M. Ait Taleb, le versement des primes se fera en deux étapes, dont la première aura lieu d’ici la fin du mois courant. « Cette rétribution est nécessaire pour que le personnel hospitalier ne se sente pas exclu », a-t-il indiqué, ajoutant que tous les efforts des professionnels de Santé seront récompensés.

Rappelons que l’indemnité exceptionnelle du covid-19 a été annoncée depuis le 7 août dernier, par le ministère de la Santé qui avait indiqué dans un communiqué qu'elle sera octroyée après " étude des modalités de détermination de ses montants, sur la base de critères objectifs et transparents d'éligibilité et de répartition". 

Toutefois, le retard de son versement qui dure depuis plus de quatre mois a provoqué la colère des médecins et du personnel hospitalier, déjà remontés contre le département de Khalid Ait Taleb à cause des conditions de travail pénibles  et le blocage des négociations sur leur dossier revendicatif, ce qui les a poussés à se mettre en grève le 4 et 5 novembre dernier.


  


Dans la même rubrique :
< >