Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Aide militaire au Maroc : la maison Blanche gifle le lobby pro-polisarien


Rédigé par Hiba Chaker le Jeudi 18 Novembre 2021

La Maison Blanche s'oppose à un amendement de l'article 1209 du projet de loi du Sénat sur la défense (NDAA), qui restreindrait la coopération militaire bilatérale entre le Maroc et les États-Unis. Détails.



Selon un communiqué officiel du 17 novembre2021, la Maison Blanche a exprimé son inquiétude vis-à-vis un amendement de l'article 1209 du projet de loi du Sénat sur la défense (NDAA), qui proposait de restreindre la coopération militaire bilatérale entre le Maroc et les États-Unis à moins que « le Royaume du Maroc n'ait pris des mesures pour un accord de paix final » au Sahara marocain.

Qu’est-ce que l’article 1209 ?

L’article 1209 du budget de défense de l’année 2022, proposé par e sénateur Reed, du parti Démocrate, membre de la Commission de la Défense, comporte une disposition qui interdirait l'utilisation des fonds du ministère américain de la Défense pour soutenir la participation des forces militaires du Maroc dans des exercices bilatéraux ou multilatéraux avec les Etats-Unis, à moins que le Secrétaire à la Défense détermine et certifie aux commissions de défense du Congrès que le Maroc a pris des mesures pour un accord de paix définitif au Sahara marocain.
 
Toutefois, l’article en question autorise le Secrétaire à la Défense à continuer la coopération militaire « si une telle participation est jugée importante pour les intérêts de sécurité nationale des États-Unis ».
 
La Maison Blanche s’oppose
 
La Maison Blanche a exprimé alors ses inquiétudes par rapport aux restrictions insérées dans ce projet de loi et les risques qu’elles représentent pour les intérêts des USA.
Il est à rappeler que, dans une lettre adressée par le président des États-Unis, Joe Biden, à SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 66ème anniversaire de l’Indépendance du Royaume, le président a exprimé sa satisfaction de « la perspective d’approfondir nos engagements communs, d’investir dans la prospérité mutuelle et de nous appuyer sur ce partenariat inébranlable ».
 
Pour le président américain, l’intérêt commun pour la paix et la sécurité et la stabilité en Afrique du Nord « constitue une base solide pour une collaboration et un engagement continus ».
D’ailleurs, le Maroc bénéficie depuis juin 2004 du statut d’allié majeur des Etats-Unis hors OTAN. Outre ce privilège, les deux pays ont signé, en octobre 2020 à Rabat, un accord de coopération militaire de dix ans.