Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

Aïd Al Mawlid Annabaoui - Le Prophète Sidna Mohammed « As-Sadiq Al-Amin » : Un illustre modèle


Rédigé par La rédaction le Mardi 19 Octobre 2021



Aïd Al Mawlid Annabaoui - Le Prophète Sidna Mohammed « As-Sadiq Al-Amin » : Un illustre modèle
L’exceptionnalité du Prophète Mohammed (PSL) tient à ce qu’il ne fut pas seulement une grande figure de son temps mais une grande figure pour tous les temps et pour tous les peuples, indépendamment des considérations de races, de couleurs, de nationalités ou de situations géographiques. Son exemple valait pour les Arabes du septième siècle comme il vaut pour l’humanité actuelle, en ce début du vingt-et-unième siècle. Il constitue un excellent modèle pour riches et pauvres, jeunes et vieux, gouvernants et gouvernés, pour les gens doués d’une grande intelligence comme pour les esprits communs. Allah a fait de lui Son Envoyé pour toute l’humanité.

« Dis ô hommes ! Je suis pour vous tous le Messager d’Allah, à Qui appartient la Royauté des cieux et de la terre. Pas de divinité à part Lui. Il donne la vie, il donne la mort. Croyez donc en Allah, en son Messager, le Prophète illettré qui croit en Allah et en Ses paroles. Et suivez-le afin que vous soyez bien guidés ». (Sourate Al-Arâf, verset 158).

Le Prophète Mohammed, paix et bénédictions de Dieu sur lui, mettait en pratique ce qu’il prêchait. Il a appliqué méticuleusement les préceptes du Coran, Parole d’Allah qui lui avait été révélée, à chaque instant et dans chaque détail de sa vie. C’est ainsi que sa vie fut le reflet de la Parole Divine. Il devint le Coran en personne, son incarnation et même, pour parler par métaphore : « La Parole divine en chair et en os ». Un hadith, en témoigne : Saïd Ibn Hicham s’adressa ainsi à Aïchah, l’épouse du Prophète, que Dieu l’agrée : « Parle-moi du caractère du Prophète, paix et bénédictions de Dieu sur Lui ». « Son caractère, répondit-elle, c’était le Coran ». (Musnad Ahmad).

Quelles qualités du Prophète

La moralité du Prophète ne se réduisait pas à quelques traits de bonnes moeurs mais recouvrait une grande diversité d’éléments et d’aspects de sa vie. Bon, compatissant, aimant, généreux et humble, il était également fort, courageux, éloquent, sage et d’une grande perspicacité. S’il fut un grand planificateur, un éminent organisateur et penseur, il fut aussi un homme empli de foi, de confiance et de piété envers Allah.

Son implication active au sein de sa famille et de sa communauté ne lui faisait aucunement négliger ses prières, son jeûne et son dévouement à Allah. En vérité, nul ne priait autant que lui. Exemplaire comme enseignant, prêcheur, Imam, chef, homme d’Etat, juge, commandeur des armées, il était aussi comme époux, père, grand-père, comme homme d’affaires, voisin et ami.

Avant de recevoir l’honneur de la Mission Prophétique (Nubuwwah), il était connu parmi les Mecquois pour être « As-Sadiq Al-Amin », la personne la plus véridique, la plus honnête et la plus digne de confiance, caractère qu’il conserva tout au long de sa vie. Il n’a jamais failli à une promesse ou à un engagement. Ses ennemis eux-mêmes ne pouvaient le taxer de malhonnêteté. Il faisait montre de la plus grande humilité qui soit.
 
Avant de recevoir l’honneur de la Mission Prophétique (Nubuwwah), il était connu parmi les Mecquois pour être « As-Sadiq Al-Amin », la personne la plus véridique, la plus honnête et la plus digne de confiance, caractère qu’il conserva tout au long de sa vie.

C’était son habitude de se mêler aux pauvres et de s’asseoir parmi eux, faisant cesser l’usage de ceux qui restaient debout en sa présence. Toute place disponible dans une assemblée, quelle qu’elle fût, le satisfait, jamais il ne cherchait le surplomb ou la mise en avant, il pouvait ainsi arriver que les visiteurs ne sachent pas qui des personnes réunies était le Prophète. Ainsi, lorsqu’à la tête d’une grande armée victorieuse, il entra à la Mecque, ce fut en faisant la démonstration d’une humilité exceptionnelle, son front touchait la selle de son chameau Mohammed (PSL) :

Une Miséricorde pour l’Humanité

Il était la personne la plus miséricordieuse du monde. Allah dit de Lui qu’il est « une miséricorde pour les mondes ». (Sourate Al-Anbiyâ », verset 107). Il exerçait cette qualité auprès de sa famille, de ses partisans, de ses amis mais aussi de ses ennemis. En bénéficiaient également jeunes et vieux, humains comme animaux.

Ceux qui le persécutèrent à la Mecque, tuant ses proches et ses compagnons faits prisonniers lors des défaites, eurent euxmêmes droit à son pardon. La constance constituait une donnée primordiale de son comportement moral. Après avoir déterminé une pratique saine ou une voie bénéfique, il s‘y tenait et l’observait à jamais, répétant volontiers que : « L’action la plus aimée d’Allah est celle qui est accomplie régulièrement même si elle n’est que peu de chose ». (Al-Bukhâri, n° 5983).

Le Coran était son éthique

Nul doute que le noble Messager fut l’homme au caractère le plus agréable, à l’éthique la plus parfaite, et aux manières les plus raffinées. Le Noble Coran le décrit comme étant doté d’excellentes manières, compatissant et miséricordieux. Il est en outre, selon les termes du Coran, une lumière, un luminaire, un annonciateur de la bonne nouvelle, et une miséricorde pour tous les mondes. Il dit lui-même - paix et bénédictions de Dieu sur lui : « J’ai certes été envoyé pour parachever les nobles manières ». Et celui qui fut envoyé à cette fin a nécessairement atteint la perfection en termes de nobles manières, afin qu’il soit un guide pour autrui. C’est pour cela que le Messager de Dieu était l’exemple le meilleur de la clémence, de la dignité, de l’équité, du courage, de la patience, de la générosité, et des autres vertus capitales.

Lorsque la Dame Aïchah, que Dieu l’agrée, dit que les manières du Messager étaient le Coran, elle entend qu’il fut - paix et bénédictions de Dieu sur lui - un modèle vivant de la mise en pratique et de l’application des principes et des vertus du Noble Coran.

Par exemple, le Coran dit : « Et consulte-les à propos des affaires ». « Repousse (le mal) par ce qui est meilleur ; et voilà que celui avec qui tu avais une animosité devient tel un ami chaleureux ». Certes, Allah commande l’équité, la bienfaisance et l’assistance aux proches. Et il interdit la turpitude, l’acte répréhensible et l’agression ». Et endure ce qui t’arrive avec patience. Telle est la résolution à prendre dans toute entreprise. « Prends l’excédent, commande ce qui est convenable et éloignetoi des ignorants ». Ce sont là des vertus auxquelles le Coran invite. Le Messager de Dieu, paix et bénédictions sur lui, s’y est attaché et son éthique, c’était le Coran.