Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Actu Maroc

African Lion 2021 : La cerise sur le gâteau


Rédigé par le Lundi 31 Mai 2021

Les États-Unis et le Maroc organisent le premier exercice militaire conjoint au Sahara Marocain. Une nouvelle preuve de l’appui Américain de la souveraineté du Maroc sur ses provinces du Sud.



African Lion 2021 : La cerise sur le gâteau
Les exercices en question débuteront le 7 juin et mobiliseront près de 8000 hommes dans les régions du Sud du Royaume. La principale particularité à cette occasion est qu’une grande partie des manœuvres se dérouleront pour la première fois au Sahara Marocain, plus précisément dans la ville de Mahbes et à Dakhla. Un autre scénario sera celui de Tan Tan, dans le sud du Maroc.

Les experts s’accordent à dire qu’il s’agit du plus grand déploiement en Afrique lors d’un exercice de ce type. En effet, pour le commandement américain sur le continent (Africom), African Lion est sa plus grande opération d’entraînement. Les chiffres et le déploiement en témoignent : environ 8 000 soldats (7 800 selon les données connues) provenant de neuf pays, bien que le Maroc et les États-Unis aient mis le gros des contingents. 21 avions militaires et 46 autres supports, plus de 100 véhicules blindés et deux bateaux seront déployés, avec un budget 24 millions de dollars de budget et 21 pays en tant qu’observateurs. Selon les médias spécialisés, « l’un des exercices combinés les plus importants au monde » est en préparation.

Les forces armées américaines et marocaines  préparent depuis plusieurs mois ces exercices qui se dérouleront dans le sud du Maroc. En fin mars, des commandants supérieurs des deux armées se sont réunis à Agadir pour concevoir la logistique de l’opération.

Les États-Unis et le Maroc, ainsi que d’autres pays mettront en place un déploiement massif de ressources lors des exercices appelés African Lion, prévus du 7 au 18 juin, sans la présence de l’Espagne, qui a été évincé de l’équation.

Une Espagne écartée, frustrée et inquiète

Une frustration clairement manifestée et explicitée dans la presse espagnole qui semble inquiète par rapport à la coopération militaire entre le Maroc et les Etats-Unis. En témoigne, un article du journal espagnol « El Dia ». « Contrairement aux autres éditions, l’Espagne ne participe pas à cette occasion, ni sur le terrain ni en tant qu’observateur », souligne le journal espagnol, ajoutant qu’« en pleine crise diplomatique et en plein conflit sur le séjour de Brahim Ghali, les manoeuvres du « Lion d’Afrique » débutent le 7 juin avec près de 8 000 hommes ».

« Bien qu’elles aient été préparées par les deux pays depuis plusieurs mois, ces manœuvres interviennent à l’un des moments les plus complexes et conflictuels des relations entre l’Espagne et le Maroc », souligne El Dia. « Alors que les images de milliers de migrants marocains entrant à Ceuta et l’indignation du gouvernement marocain face à l’accueil en Espagne du chef des milices du Polisario, Brahim Ghali, ne sont pas encore éteintes, les exercices du Lion africain de 2021 sont une démonstration de force du régime marocain sur le territoire de l’ancienne colonie espagnole avec le soutien sans équivoque des USA, après la reconnaissance de la souveraineté de Rabat sur le Sahara quand Trump était encore à la Maison blanche », ajoute le journal espagnol.

  


Dans la même rubrique :
< >