Menu
L'Opinion
Lire GRATUITEMENT notre journal en PDF
L'Opinion
Facebook
Twitter
YouTube Channel
Instagram
LinkedIn

Monde

Afghanistan : Les Talibans se préparent à prendre l’aéroport de Kaboul


Rédigé par La rédaction avec AFP le Dimanche 29 Août 2021

La dernière ligne droite pour les évacuations se présente avec un fort risque d’attentat. Joe Biden a alerté qu’un nouvel attentat à Kaboul était imminemment «très probable».



Une nouvelle attaque contre l’aéroport de Kaboul, après l’attentat meurtrier de jeudi, est «très probable» dimanche ou lundi, selon Joe Biden, à quelques jours de la fin des évacuations menées par les Etats-Unis, alors que de nombreux Afghans espèrent encore quitter leur pays sous la menace des talibans. «La situation sur les lieux reste extrêmement dangereuse et la menace d’une attaque terroriste contre l’aéroport demeure élevée», a écrit le président américain dans un communiqué publié samedi soir.

«Nos commandants m’ont informé qu’une attaque était très probable dans les 24 à 36 heures». Quelques heures après, l’ambassade américaine à Kaboul a exhorté tous les Américains à quitter les abords de l’aéroport, comme elle l’avait fait ces derniers jours, «en raison d’une menace précise et crédible».

Des responsables sanitaires de l’ancienne administration afghane ont déclaré qu’environ 90 personnes amenées dans des hôpitaux de Kaboul étaient décédées, et 150 blessées, à la suite de l’attentat perpétré jeudi près de l’aéroport de la capitale. Certains médias locaux ont fait état d’un bilan de 170 morts. Treize soldats américains et deux Britanniques ont également péri.

Cette attaque, revendiquée par l’Etat islamique au Khorasan (EI-K), a déclenché une frappe de représailles de l’armée américaine. Deux «cibles importantes» du groupe EI-K, des «organisateurs» et «opérateurs», ont été tuées, et une autre blessée dans une frappe de drone en Afghanistan, a annoncé samedi le Pentagone, sans révéler de noms. «Cette frappe n’était pas la dernière», a prévenu Joe Biden samedi soir. «Nous continuerons à traquer tout individu impliqué dans cet attentat odieux et les ferons payer».

A quelques jours de la date butoir du 31 août prévue pour le retrait des soldats américains après 20 ans de guerre, les évacuations de ceux qui veulent fuir le nouveau régime taliban touchent à leur fin à l’aéroport international Hamid Karzai.

Les Talibans bouclent l’aéroport de Kaboul

Lourdement armés, des combattants talibans circulaient samedi sur les terrains et dans les bâtiments annexes de l’aéroport, selon des journalistes de l’AFP, sous le regard de soldats du corps des US Marine depuis le toit du terminal passagers. Les talibans ont bouclé les routes menant à l’aéroport et ne laissent passer que les bus autorisés. Des journalistes de l’AFP ont vu plus d’une douzaine de bus décharger des passagers à la porte principale de l’aéroport samedi.

Avec l’attentat, les talibans et les Américains ont été forcés de collaborer plus étroitement. «Nous avons des listes données par les Américains (...) Si votre nom est sur la liste, vous pouvez passer», a expliqué à l’AFP un responsable taliban.

Mais il n’y a plus ces milliers de personnes qui étaient massées depuis des jours à l’extérieur du site, dernière enclave occupée par les forces occidentales en Afghanistan, dans l’espoir d’accéder au tarmac, a constaté l’AFP. Au total, environ 112.000 personnes ont été évacuées depuis le 14 août, veille de la prise de pouvoir des talibans à Kaboul, selon les derniers chiffres du gouvernement américain.

Fin des opérations d’évacuation britanniques

L’opération d’évacuation du Royaume-Uni en Afghanistan a pris fin samedi avec le départ d’un vol transportant ses derniers militaires. Le ministre de la Défense britannique, Ben Wallace, a estimé que jusqu’à 1.100 Afghans éligibles à un départ pour la Grande-Bretagne étaient restés sur place. Londres les accueillera s’ils parviennent à quitter le pays par un autre moyen après la date-butoir, a précisé le chef des forces armées britanniques, le général Nick Carter, jugeant «déchirant» ne pas avoir «pu faire sortir tout le monde». La France, Suisse, l’Italie, l’Espagne et la Suède avaient annoncé vendredi avoir terminé leurs vols d’évacuation, comme l’Allemagne, les Pays-Bas, le Canada ou l’Australie.

Le président français, Emmanuel Macron, a affirmé samedi que la France avait déjà évacué 2.834 personnes d’Afghanistan et menait «des discussions» avec les talibans et le Qatar pour poursuivre l’évacuation d’Afghans menacés. Ces évacuations sont planifiées conjointement avec le Qatar qui, dans le cadre de ses discussions avec les talibans, a la possibilité d’aménager des opérations de pont aérien», a précisé M. Macron à Bagdad, où il participait à une conférence régionale.
 
Avec AFP


Les listes des auxiliaires afghans aux mains des Talibans : une « erreur »
 
En pleine polémique autour d’un article de Politico sur des responsables US ayant donné aux talibans «une liste de noms de ressortissants américains» et «d’alliés afghans afin de leur permettre d’entrer» dans l’aéroport, les Britanniques admettent avoir laissé à Kaboul les coordonnées d’Afghans qui ont travaillé pour eux. Le ministère britannique des Affaires étrangères a confirmé que les diplomates avaient laissé des documents concernant le personnel local à l’ambassade de Kaboul, relate le Times.

Ces employés se retrouvent donc potentiellement en danger de subir des représailles de la part des nouveaux maîtres du pays pour avoir aidé les Occidentaux. La diplomatie du Royaume-Uni a souligné que l’évacuation avait eu lieu dans des conditions difficiles et que ses agents avaient essayé de détruire toutes les informations sensibles. Cette négligence de la part des Britanniques intervient sur fond de la polémique qui entoure un article du site Politico. Selon ce dernier, des responsables américains ont donné aussi aux talibans une liste d’alliés afghans voulant quitter le pays.

Les Américains ont été accusés d’avoir signé leur arrêt de mort. Il est précisé que cette initiative, signalée par Politico, visait à faciliter leur passage aux postes de contrôle installés par les talibans dans le périmètre de l’aéroport de Kaboul.
 

  


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 26 Septembre 2021 - 16:35 Allemagne : La page Merkel tournée dimanche