L'Opinion Maroc - Actuali
Consulter
GRATUITEMENT
notre journal






Actu Maroc

Affaire Brahim Ghali : Pedro Sanchez dans le viseur de la Justice


Rédigé par Anass Machloukh le Mercredi 16 Mars 2022

Le Juge d'instruction chargé de l’affaire Brahim Ghali a mis en cause la responsabilité du Chef du gouvernement espagnol dans l’entrée illégale du leader du polisario au territoire espagnol.



Le scandale de l’Affaire Brahim Ghali est devenu la malédiction du gouvernement espagnol qui s’est empêtré dans un scandale compromettant. Après l’ex-Cheffe de la diplomatie Arancha Gonzalez Laya, c’est autour du Chef du Gouvernement, Pedro Sanchez d’être visé par la Justice qui soupçonne son implication directe dans l’entrée illégale et frauduleuse du chef du polisario sur le territoire espagnol en avril 2021. Rafael Salassa, juge d’instruction du Tribunal 7 de Saragosse, qui mène l’instruction judiciaire, a mis en cause la responsabilité du Premier ministre espagnol. Cette mise en cause figure dans une ordonnance signée par le Juge d’instruction et qui a été citée par El Pais. “Ce que la loi nous dit, c’est que le président du gouvernement a dirigé cette action”, stipule l’ordonnance, qui date du 10 mars.

Selon le journal espagnol, le Juge d’instruction estime que la responsabilité de l’entrée de Ghali incombe à Pedro Sanchez du moment qu’il est la plus haute autorité du gouvernement espagnol. « La décision finale appartient au Chef du gouvernement puisqu’il y a une concertation entre les ministères de l’Intérieur, des Affaires étrangères et de la Défense”, explique l'ordonnance.

En parallèle, le Juge d’instruction a classé provisoirement la procédure contre le Chef de Cabinet d’Arancha Gonzalez Laya, Camilo Villarino. Par contre, l’ex ministre des Affaires étrangères est toujours parmi les accusés.

Jusqu’à présent, les éléments de l’instruction n’ont pas prouvé que le gouvernement espagnol a dissimulé la présence du chef des séparatistes pour le protéger de la Justice.

En effet, l’instruction judiciaire continue de chercher les potentiels témoins qui pourraient mener vers la véritable personne qui a donné l’ordre de recevoir et laisser entrer Brahim Ghali par un faux passeport diplomatique algérien à l’aéroport militaire de Saragosse. Le média espagnol ABC, a dévoilé, pour sa part, que Rafael Lassala a ordonné la recherche d’un agent inconnu qui aurait lui-même accueilli le chef des séparatistes à son arrivée. Le témoignage de ce dernier serait crucial.

Rappelons que Brahim Ghali est entré en avril 2021 en Espagne pour être hospitalisé. Il s’est avéré, ensuite, qu’il est entré par un faux passeport diplomatique algérien. Ce qui a été perçu par le Maroc comme une protection accordée au chef des séparatistes qui, rappelons-le, a été poursuivi par la Justice espagnole pour viol, enlèvement de personnes et crime de guerre. Cette affaire a provoqué une crise diplomatique sans précédent entre Rabat et Madrid, dont les effets se font sentir jusqu'à présent.



 









🔴 Top News